JLA/Avengers : le choc des titans

Depuis toujours, les fans de comics se sont demandés qui était le plus fort entre Thor et Superman, le plus rapide entre Flash et Quicksilver etc…Bref il y a toujours eu un public pour les crossovers inter-compagnies. S’il est vrai qu’un certain nombre d’entre eux étaient réussis (Superman/Spider-Man, Batman/Hulk, Spider-Man/Batman etc…), d’autres pouvaient apparaitre comme étant un peu plus poussifs (Wolverine/Badrock, Punisher/Archie etc…). Par contre, s’il y a bien deux équipes qui étaient destinées à se rencontrer, c’était bien la Justice League et les Vengeurs. C’est d’ailleurs cette volonté qui poussera les auteurs des Vengeurs à créer, dans les années 70, l’Escadron Suprême, véritable pastiche de la Justice League.

jlaavengers80iesnewgross.jpg
Dans les années 80, DC et Marvel sont à deux doigts de concrétiser un crossover officiel Justice League/Avengers (déjà dessiné par Georges Perez) mais des désaccords éditoriaux empêchent la réalisation du projet (pour l’anecdote, il parait que le « Kirby des temps modernes » himself aurait acheté les planches originales de ce projet avorté à prix d’or). Il faudra attendre un vingtaine d’année avant que le projet se concrétise sous la pression des fans.

jlaavengers1024x768.jpg
Krona, un ennemi cosmique de Green Lantern, détruit les mondes à la recherche d’une certaine vérité. Il parvient jusqu’à l’univers Marvel et tombe sur le Grandmaster qui décide de parier sur le sort de son univers en organisant un pari impliquant les champions de l’univers DC et Marvel. La Justice League et les Vengeurs vont donc s’affronter dans une quête des objets mystiques dans leurs univers respectifs afin que ceux-ci puissent survivre.

jlaavengerswallpapersjzb4.jpeg
Au scénario, Kurt Busiek fait fort. En effet, il arrive à caser tous les personnages liés à l’un des deux groupes sans pour autant se perdre dans son intrigue. Ce qui pouvait faire peur dans un tel projet, c’était une absence totale de caractérisation des personnages. Mais Busiek contourne la difficulté et parvient à offrir à un moment de gloire à chacun d’eux. L’intrigue est dans la veine des intrigues cosmiques classiques de DC et Marvel, Busiek n’innovant pas à ce niveau-là. Cependant, on est émerveillé par sa connaissance parfaite des deux univers et la maitrise parfaite de son intrigue malgré le nombre très important de personnages. Au dessin, seul Georges Perez (connu pour être le sosie officiel de Carlos avec sa barbe et ses chemises à fleur) pouvait rendre justice à ces personnages. En effet, Perez est non seulement familier des deux équipes qu’il a dessiné, mais il est aussi l’un des rares dessinateurs capables de dessiner un grand nombre de personnages par cases tout en gardant une action lisible. Bref, les batailles prennent une proportion épique comme on en a rarement vu. Avec aussi un très grand nombre de références aux deux univers à destination des fans, il n’en faudra pas plus pour rendre ce JLA/Avengers absolument culte.

avengersjla4.jpg
Au final, rares sont les crossovers à se montrer aussi ambitieux que celui-ci. C’est une réussite de bout en bout et une série à posséder absolument pour peu qu’on soit fan de l’une ou l’autre des équipes. Par contre, les néophytes risquent de ne pas comprendre toutes les références et de s’y perdre un peu. A noter que ce crossover a été publié aux USA par DC et Marvel en 4 vol et en en France chez Semic en 4 fascicules.

Laisser un commentaire

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi