Daredevil Man without Fear

romita.jpg

J’avais eu l’idée de profiter de la publication française de Shadowland pour faire un article  sur notre tête à cornes préférée. Seulement voilà, le mini Shadowland n’est pas bonne du tout, j’espère que les épidodes de DD liés à l’event sont meilleurs d’autant plus que le début de prestation de Diggle n’était pas spécialement mauvais (DD intégrant la secte de ninjas de la Main pour tenter d’en faire une force du bien, il y avait du potentiel). Laissons tomber cette mini chroniquant la chute de Daredevil et consacrons nous un peu plus à ses débuts tels qu’imaginés par Frank Miller dans la mini-série Man without Fear. Publiée en 1993 chez Marvel, cette série connaitra de multiple adaptations en France que ce soit chez Semic, Bethy ou encore Panini (personnellement, je déconseille la version de Semic qui a été charcutée d’une case). Il faut savoir qu’avant l’arrivée de Miller sur Daredevil, ce titre était loin d’être l’un des titres emblématiques de Marvel. L’arrivée de Miller sur le titre fera décoller les ventes et permettra à l’auteur de se faire une notoriété sans précédent, lui ouvrant la porte des autres éditeurs (Dark Knight Returns chez DC, Sin City chez Dark Horse) et d’Hollywood(Robocop 2 et 3, même si Miller n’est pas satisfait de cette première expérience, puis les adaptations ciné de Sin city et de 300 ainsi que l’adaptation ratée de la BD de Will Eisner, The Spirit). Miller reviendra par deux fois sur le personnage qui l’a rendu célèbre. Tout d’abord avec Born Again aux côtés de David Mazuchelli puis avec Man without Fear avec le dessinateur John Romita Jr.

ddmwofjump.jpg

Man without Fear est l’occasion pour Frank Miller de revenir sur les origines du personnage avant qu’il ne devienne Daredevil. Matt Mardock est un enfant vivant dans le quartier pauvre de Hells Kitchen aux côtés de son père, le boxeur Jack Murdock. Jack fait de son mieux pour élever Matt mais il est loin d’être au sommet de sa carrière et se retrouve obligé de travailler pour des mafieux. Un jour, Matt sauve la vie d’un aveugle qui traverse la rue devant un camion mais le camion transportait des déchets toxiques qui se déversent sur le visage de Matt. Le jeune Matt devient aveugle mais tous ses autres sens sont amplifiés à l’extrême. Matt rencontrera alors Stick qui lui apprendra à utiliser ses nouveaux dons. Le destin de Matt Murdock est alors en marche.

ddmwofkp.jpg

Véritable oeuvre culte, Man Without Fear nous présente une version complète et définitive des origines de DD. Miller intègre pour l’occasion les personnages qu’il avait crées sur la série tels que Stick ou Elektra. A la base du scénario de Miller, il y a l’esquisse d’un projet d’adaptation cinématographique qui a été avortée à l’époque. Miller recycle alors son scénario pour la plus grand bonheur des fans (un peu comme ça a été le cas avec le Green Hornet de Kevin Smith). Au dessin, John Romita Jr est magistral et capture à merveille l’ambiance sombre se dégageant du scénario de Miller.

En bref, c’est un must à avoir dans sa bibliothèque.

 Attention : Jeune public s’abstenir.

Laisser un commentaire

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi