• Accueil
  • > Archives pour février 2012

Archive pour février 2012

DC Comics Anthologie : La Bible DC

Mercredi 29 février 2012

Jusqu’à présent, toutes les volontés d’importer les univers DC en France se sont soldées par des échecs et la licence est passée entre les mains de différents éditeurs qui n’ont jamais su la gérer correctement. Récemment, les droits étaient entre les mains de Panini qui s’est vite brulé les mains avec (les mensuels devenant des bimestriels, suppression du magazine Superman et manque d’audace au niveau des albums librairie). Au final, seules les histoires liées à Green Lantern et à Batman semblaient trouver leur public, ainsi que certaines séries Vertigo (label adulte de DC). Le souci que les lecteurs ont avec DC, c’est que leurs personnages et leur univers est plus méconnu que l’univers Marvel. Parlez-leur de multivers, des différents Flash, Green Lantern ou Robin ou encore des révisions quasi-trimestrielles des origines de Superman et n’importe quel lecteur souhaitant s’investir dans cet univers se sentira dépassé. Visiblement, ce souci semble ne pas avoir échappé à l’équipe d’Urban Comics qui vient de récupérer les droits de DC et qui propose un superbe album qui nous promet de retracer l’ensemble de l’histoire de l’univers DC d’une façon qui soit New Reader Friendly.

DC Comics Anthologie : La Bible DC dans culte dcomicsanthologie

Après la publication très remarquée de Watchmen de Moore et Gibbons en janvier (que je n’ai pas lu car j’ai déjà cette histoire en VO) dans une version reprenant la traduction de Manchette des années 80 (lue lorsque j’étais encore étudiant), Urban avance un peu plus dans sa tentative de (re)conquête du public DC avec DC Comics Anthologie. Leur ambition : nous faire repartir des origines de l’univers DC en 1939 pour arriver au reboot de 2011 au travers de 16 histoires. Chacune de ces histoires est précédé de textes qui replacent chacune d’entre elles dans le contexte de l’époque et qui présentent les grandes évolutions de l’univers DC. On peut ainsi (re)découvrir les origines de Superman, Batman et Wonder Woman de l’âge d’or, la rencontre entre deux Flash ou deux Green Lantern, les débuts de la Justice League, Batman par Neal Addams, Superman par John Byrne, JLA par Grant Morrison et j’en passe. Bref des récits-clés présentés par la crème des auteurs historiques de DC avec un contenu éditorial impressionnant, précis et accessible à tous qui nous amène à la relance de Justice League de Johns et Lee en 2011. Les textes sont l’oeuvre de Yann Graf (citons-le, c’est mérité) et présente avec clarté les époques charnières de DC, des origines au Silver Age en passant par Crisis on Infinite Earths et le New52, le tout divisé en chapitre avec biographie des différents auteurs présents dans l’album en prime.

flash2worlds2 dans culte

L’album se conclut par la présentation du premier épisode de la nouvelle série Justice League par Geoff Johns et Jim Lee. Cet épisode constitue une avant-première du nouveau statu-quo dans lequel vont évoluer les héros de DC. En toute franchise, si les dessins de Lee sont comme toujours magnifiques, je trouve le scénario de ce premier épisode un peu vide. En effet, au bout de 22 pages, seuls Batman et Green Lantern se sont rencontrés. Comparé aux autres épisodes de l’album, celui-là se lit un peu trop vite et au bout de 22 pages, il ne s’est presque rien passé. Il est au final assez symptomatique de la production actuelle avec ce qu’on appelle la narration décompressée. Je me demande quand même si Action Comics 1 de Morrison et Morales n’aurait pas eu plus sa place en guise d’avant-première au New52. Mais bon, je ne suis peut-être pas tout à fait objectif, vu qu’à la base je ne suis pas un grand fan de Geoff Johns (très surcoté comme scénariste) car après tout ce Justice League se laisse lire sans réel déplaisir (même s’il suscite peu d’engouement de ma part).

203781-the-new-52-justice-league

Au final, cet album est un indispensable pour un prix modique (22 euros 90 pour un tel pavé, c’est donné). A noter quand même l’odeur du vieux papier lorsqu’on ouvre l’album qui donne dès les premières secondes un côté vintage. Urban Comics part sur les chapeaux de roues avec cet album que les américains vont certainement nous envier. Souhaitons-leur bonne route.

 

Batman Earth One en 3D

Mercredi 22 février 2012

Très jolie couverture de Gary Frank pour le graphic novel Batman Earth One.

Voici la couv d’origine :

Batman Earth One en 3D dans 3D

Et ma conversion 3D (lunettes 3D rouges et cyan) :

batman_earth_one_3d_by_xmancyclops-d4qlq7g dans 3D

Vous pouvez télécharger la 3D sur Deviantart.

 

Fanzine du grenier spécial Unity

Mardi 21 février 2012

Juste un petit mot pour faire un peu de pub pour le fanzine d’un camarade de blog qui a souvent laissé des commentaires sur ce blog et qui s’occupe d’un blog sur lequel j’ai également commis quelques articles. Bref, ce « compagnon d’armes » dont vous pouvez lire les commentaires sous le nom de comics-place et qui est connu sur buzzcomics sous le nom de JKF est également le fondateur d’un petit fanzine intitulé sobrement Le Fanzine du Grenier. Il y a quelques temps, comics-place me demande si je souhaite un jour faire un article pour son fanzine. Petit problème, son fanzine est très orienté Valiant et filles de la jungle, des domaines qui manquent à ma culture « comics ». Je lui fais part de ce problème et lui dit que de Valiant, je n’ai lu que Deathmate, le crossover Valiant/Image. « Parfait, me dit-il. J’ai prévu un numéro sur Unity. Je peux publier un article sur Deathmate si t’es toujours OK ! » Et me voilà embarqué dans l’aventure de ce numéro spécial du fanzine. Et bien évidemment, qui dit numéro spécial dit écrin spécial pour un tel joyau. Donc pourquoi ne pas faire une couv 3D pour des versions collector ? Une couv 3D, pas de problèmes.

Donc voilà, ce n’est que très chaudement que je vous conseille de vous arracher le Fanzine du Grenier et en particulier ce numéro spécial qui contient un très gros dossier Unity, mais aussi un de mes articles jamais publié sur mon blog sur Deathmate. Sans oublier la conversion 3D inédite d’un dessin de couverture Master pour des versions ultra-collector du fanzine.

Je mets les liens ici pour contacter comics-place/JKF. N’hésitez pas à le contacter très vite car j’ai peur qu’il n’y ait pas assez d’exemplaires pour tous.

Vous pouvez le contacter en message privé sur buzzcomics. Je mets en lien la page parlant du fanzine.  http://www.buzzcomics.net/showthread.php?p=1246973#post1246973

Vous pouvez aussi le contacter via son propre blog. comicsplace.unblog.fr

 

Spider-Man 2099 : Spidey à la sauce SF

Lundi 20 février 2012

Sauf si vous venez d’une autre planète, vous savez forcément qui est Spider-Man, héros des petits et des plus grands, star du petit et du grand écran, des peignoirs de bains pour les plus jeunes et des paquets de céréales. Crée dans les années 60 par Stan Lee et Steve Ditko, la petite araignée a pas mal tissé sa toile depuis. Dans les années 90, Marvel cherche à créer une ligne accessible aux nouveaux lecteurs et lorgne du côté de la science-fiction. La ligne 2099 est alors lancée avec un premier titre qui deviendra le fer de lance de la collection : Spider-Man 2099.

Spider-Man 2099 : Spidey à la sauce SF dans culte 1-3

Lancée aux États-Unis en 1992, cette série crée par Peter David et Rick Leonardi est publiée dans un premier temps en France dans le magazine 2099 chez Semic. Depuis, malgré l’effondrement de la ligne 2099, Spider-Man 2099 est resté un personnage très populaire qui a eu un regain de notoriété grâce aux jeux vidéo récents Spider-Man Dimensions et Spider-Man Aux Frontières du Temps. Panini, à l’occasion des 50 ans de Spider-Man, réédite les 10 premiers épisodes de la série dans la collection Best Of.

4-1 dans culte

En 2099, Miguel O’Hara est chercheur à Alchemax et est spécialisé dans la recherche génétique. Miguel travaille sur une machine capable d’altérer l’ADN humain. Tyler Stone, patron de Miguel, fait pression sur lui pour qu’il passe aux tests sur des humains mais l’expérience se passe mal et le « cobaye » décède. Miguel décide de présenter sa démission à Stone, mais Stone drogue O’Hara avec le Nirvana, un hallucinogène dont Alchemax a le monopole et qui crée une dépendance génétique. Refusant de devenir junkie à vie ou de devoir se fournir sur le marché noir, Miguel pénètre par effraction dans son propre labo à Alchemax et décide de « rebooter » son ADN quitte à y laisser sa vie. Mais Aaron Delgado, rival de Miguel, décide de tuer Miguel en créant une surcharge avec un ADN étranger à celui de Miguel (en l’occurrence de l’ADN d’araignée). Miguel survit à l’expérience mais devient par contre un homme-araignée.

7-1

Spider-Man 2099 est une œuvre réussie et riche. Peter David signe ici l’une de ses meilleures prestations avec un scénario malin mélangeant science-fiction et histoire de super-héros. Les personnages sont très humains et très attachants. L’univers 2099 nous montre des corporations régnant sans égal sur le monde et assurant même la sécurité des concitoyens grâce à leurs propres polices privées sans le moindre soupçon de morale et au mépris des plus défavorisés. Par bien des égards, cet univers me rappelle un autre de mes classiques persos, à savoir le Robocop de Paul Verhoeven. L’histoire attache beaucoup d’importance à Miguel et son entourage, faisant de Miguel un cadre sup avec une vie familiale pas forcément simple et qui est loin d’avoir l’âme d’un héros. C’est un véritable parcours initiatique qui nous est proposé puisqu’au fil de l’histoire, on voit ce jeune chercheur arrogant et suffisant devenir un symbole d’espoir pour les plus défavorisés dans un monde dépourvu de héros. Les dialogues de Peter David font souvent mouche et les clins d’œil au Spider-Man classique sont très bien vus. Au dessin, Rick Leonardi assure. Il conçoit entièrement le monde de 2099, que ce soit les immeubles, les véhicules, les vêtements des gens et son Spider-Man tranche véritablement avec le Spidey classique au niveau visuel. Spider-Man évolue avec beaucoup d’élégance au milieu de véhicules volants et d’immeubles futuristes sans que ça jure. Le 9ème épisode est dessiné par Kelley Jones, mais je suis moins fan.

10-1

Bilan : Panini a vraiment été très inspiré de republier ces histoires qui n’ont pas vieilli. S’il fallait trouver un défaut, ce serait difficile. Quoique, la résolution des deux premiers épisodes n’est pas terrible (couleurs baveuses) donnant une impression de pages mal scannées. Mais le reste est mieux. En bref, un bon divertissement pour tous pour un personnage devenu culte.

 

Avengers Assemble 3D 2

Vendredi 17 février 2012

A partir d’un dessin de Marc Silvestri, voici ma nouvelle 3D.

Voici l’image originale :

Avengers Assemble 3D 2 dans 3D

et ma 3D (lunettes rouge/cyan uniquement) :

avenger_assemble_3d_2_by_xmancyclops-d4q1gdx dans 3D

Vous pouvez télécharger ma 3D sur Deviantart.

 

Supergod par Warren Ellis et Gary Gastonny

Mercredi 15 février 2012

Supergod par Warren Ellis et Gary Gastonny dans culte sg_01_001b

Conclusion du cycle Warren Ellis. Après Black Summer et No Hero, Warren Ellis introduit des surhommes conçus comme des armes et devenant de nouvelles divinités pour les hommes. Dans Supergod, la notion d’humanité pour les surhommes disparait alors qu’elle était très présente dans Black Summer et No Hero. Cette fois-ci Warren Ellis est au coté de Gary Gastonny, Juan Jose Ryp, collaborateur habituel d’Ellis étant pris sur d’autres projets. Comme les deux autres séries, Supergod est publiée par Avatar aux États-Unis et par Milady en France. Cette série peut être lue indépendamment des deux autres même si elle contribue à la réflexion d’ensemble d’Ellis sur les surhommes.

sgod_02_06 dans culte

Simon Reddin, scientifique, assiste à la fin du monde à Londres. Il enregistre alors son dernier témoignage sur un magnétophone et raconte comment la situation est arrivée et quel rôle il joué dans la fin du monde. Tout commence par l’intention des différents pays du monde de se doter de divinités surpuissantes qu’ils auraient conçus eux-même dans une logique proche de la course à l’armement. Mais les pays vont vite perdre le contrôle de leurs « dieux ».

sgod_02_11

Dans ce récit, Ellis pousse sa logique jusqu’au bout en nous montrant ce que les hommes sont prêts à faire pour posséder leur propre divinité protectrice surhumaine. Mais bien sur la situation va dégénérer, ces divinités étant en fait des armes ayant un mépris certain de l’humanité. Les évènements sont chroniqués de façon chronologique par Simon Reddin, un scientifique qui a travaillé sur Morrigan Lugus, divinité britannique née de la fusion de trois astronautes avec un champignon de l’espace (déjà ça donne le ton du bouquin). Le recul qu’il a sur les évènements donnent un certain cynisme à son récit alors qu’il a lui-même été l’un des architectes involontaires de la fin du monde. C’est un Warren Ellis en grande forme qu’on retrouve sur ce bouquin et les réserves que j’ai pu avoir sur No Hero disparaissent ici. Politique internationale, course à l’armement façon surhomme, conflit entre la science et la morale et des surhommes en dehors de tout contrôle, Ellis est vraiment dans son élément. Par contre, ceux qui sont habitués à des récit où un gentil héros tape sur le méchant et gagne à la fin seront déconcertés. Ce n’est pas un récit où le Bien et le Mal s’affrontent et il n’y a pas de happy end. Garry Gastonny remplace Juan Jose Ryp sur ce livre. Son dessin est moins gore, plus réaliste et colle parfaitement au récit. En conclusion, ce livre est peut-être l’un des meilleurs de la trilogie Ellis, mais il n’est pas forcement le plus optimiste.

sgod_02_23

Attention : Pour adultes seulement.

 

Lego Captain America

Vendredi 10 février 2012

Trouvée au hasard du surf sur Internet.

Attention : Vidéo déconseillée aux enfants (-18).

Image de prévisualisation YouTube

 

Before Watchmen : l’annonce officielle

Vendredi 10 février 2012

J’en ai déjà discuté dans ces pages : revenir sur l’univers des Watchmen, est-ce vraiment utile ?

En tout, l’annonce est maintenant officielle : Watchmen 2 va s’appeler Before Watchmen. Au programme toute une suite de mini-séries préquelles consacrées à l’un des persos de la série d’origine. Les auteurs sont pour la plupart très alléchants : Brian Azzarello, JG Jones, Darwin Cooke etc …  Seule ombre au tableau, la présence de JM Straczynski sur certains titres alors que ses dernières prestations n’ont pas été convaincantes. Voici tous les titres et les premières covers (Source comicsblog.fr) :

-      RORSCHACH (4 numéros) – Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: Lee Bermejo
-      MINUTEMEN (6 numéros) –
Scénariste/Dessinateur: Darwyn Cooke
-      COMEDIAN (6 numéros) –
Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: J.G. Jones
-      DR. MANHATTAN (4 numéros) –
Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateur:  Adam Hughes
-      NITE OWL (4 numéros) –
Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateurs: Andy and Joe Kubert
-      OZYMANDIAS (6 numéros) –
Scénariste: Len Wein. Dessinateur: Jae Lee
-      SILK SPECTRE (4 numéros) –
Scénariste: Darwyn Cooke. Dessinateur: Amanda Conner 

Before Watchmen : l'annonce officielle 243kys5

25utlwh

qyy25w

i4g4et

29yf6et

34yaede

WATCHMEN_2012_CC_ajshdlfjhsad67478923764598324765987634haskdjhgfkajshdfg89hhhhhhhhhh1223-666x1024

1328041553

Bien évidemment, la réaction d’Alan Moore ne s’est pas faite attendre et l’artiste ne mâche pas ses mots sur le projet (déclaration de Moore ICI).

 

Trailer Amazing Spider-Man

Mardi 7 février 2012

Le prochain Spider-Man réalisé cette fois-ci par Marc Webb se dévoile un peu plus dans cette nouvelle bande-annonce.

Image de prévisualisation YouTube

 

Nouveau trailer Avengers

Lundi 6 février 2012

Tout dernier trailer sorti pour le Superbowl. J’ai hâte de me retrouver dans un cinéma à regarder ce film qui semble se présenter sous de bons auspices.

Image de prévisualisation YouTube

 

12

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi