• Accueil
  • > comics
  • > Daredevil : La petite gemme du magazine Marvel Knights

Daredevil : La petite gemme du magazine Marvel Knights

Daredevil : La petite gemme du magazine Marvel Knights dans culte

Le magazine Marvel Knights est sorti en France ce mois-ci dans une toute nouvelle formule reprenant sa numérotation au numéro 1. Pour ceux qui ont bonne mémoire, nous avions déjà connu un magazine du même nom à la fin des années 90, nommé d’après le label Marvel Knights. Marvel Knights était chapeauté aux USA par Joe Quesada et c’est sous ce label que nous verrons apparaître la relance de Daredevil de Quesada et Smith ainsi que les épisodes du Punisher de Ennis et Dillon. Pas étonnant que Panini souhaite sortir un nouveau magazine Marvel Knights alors que le label n’existe plus aux Etats-Unis. Au niveau contenu, le mag nous propose de suivre les nouvelles séries de Daredevil, Ghost Rider et Punisher, mais soyons franc, ma série préféré du mag est pour l’instant Daredevil qui fait un redémarrage tonitruant (ce qui ne veut pas dire que les autres séries sont mauvaises). Ces nouvelles aventures de Daredevil sont menées de main de maître par l’excellent scénariste Mark Waid (Flash, Captain America …) secondé au dessin par les non-moins excellents Paolo Rivera et Marcos Martin.

 dans culte

La grande particularité de ces épisodes est de permettre au personnage de Daredevil de revenir aux sources et d’adopter un ton plus léger et optimiste. En effet, les dernières années n’ont pas été tendres avec le personnage. Dès la relance du personnage à la fin des années 90, Matt Murdock a du faire face à toute une série d’épreuves dont on se demandait sans cesse comment il allait se relever. C’était tout d’abord avec beaucoup de tristesse qu’on pouvait voir Karen Page, l’amour de toujours de DD, mourir de la main de Bullseye sous la plume de Kevin Smith. Plus tard, sous la plume de Brian Michael Bendis, la série deviendra nettement plus sombre (notamment grâce à Alex Maleev au dessin). Daredevil verra son identité secrète vendue dans un tabloïde et la chute du Caïd, son adversaire de toujours, va amener Murdock à devenir le nouveau Caïd de Hells Kitchen, le quartier qu’il protège. Ed Brubaker va poursuivre ce que Bendis avait entrepris sur le titre et celà va nous amener à Andy Diggle qui fait de Daredevil le nouveau chef de la secte ninja La Main. Ceci conduira Matt à devenir un vilain dans Shadowland alors qu’il est sous l’emprise d’un démon. A la fin de Shadowland, Matt quitte New York mais il prendra la décision d’y revenir dans Daredevil Reborn.

L’une des forces de Waid n’est pas de faire abstraction de la descente aux enfers de Daredevil mais d’en faire une force pour le personnage pour aller de l’avant. Mais même si Matt semble vouloir faire abstraction du passé, les stigmates de son ancienne vie sont encore là. En effet, dans l’esprit des gens, son nom reste encore associé à celui de Daredevil ce qui va nuire à sa réputation d’avocat et son retour en tant que héros ne se fera pas sous de meilleurs auspices puisqu’il va devoir affronter Captain America qui veut l’arrêter pour les crimes qu’il a commis pendant Shadowland. L’écriture de Waid est vraiment très organique et les évènements s’enchaînent de façon naturelle. Daredevil apparaît très proche des gens qu’il protège et Waid va se montrer très ouvert d’esprit puisqu’il n’hésitera pas à introduire un commerçant musulman et un avocat homosexuel dans son histoire sans jamais tomber dans les clichés (non le commerçant ne va pas poser de bombes, tu peux ranger ton arme Jack Bauer) ou dans la communication racoleuse (cf la jurisprudence Miles Morales/Batwoman). Quant à Matt, il semble définitivement avoir trouvé l’équilibre entre son travail d’avocat et sa carrière de justicier. Une petite nouveauté dans ces épisodes est l’exploitation des hyper-sens de Matt. Nous savons effectivement que Matt est aveugle et qu’il possède un sens radar qui l’aide à compenser mais jamais nous n’avions vu ce que Matt pouvait « voir ». C’est maintenant chose faite grâce au sens du détail des dessinateurs Paolo Rivera et Marcos Martin qui parviennent à nous retranscrire en dessin ce que perçoit notre justicier aveugle.

En bref, s’il vous fallait une bonne raison d’acheter Marvel Knights, je vous répondrais que Daredevil est LA série Marvel du moment. J’ai l’impression que pourrais en parler des heures uniquement après n’avoir lu que les deux premiers épisodes.

Attention : le mag Marvel Knights est réservé à un public averti.

Laisser un commentaire

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi