Venom : Le symbiote se trouve un nouvel hôte

Venom : Le symbiote se trouve un nouvel hôte album-cover-large-15180

On l’a déjà vu dans les pages de Spider-Man, le nouveau Venom est Flash Thompson, vétéran de la guerre d’Irak et l’un des meilleurs amis de Peter Parker (même si à leurs début ils étaient loin de l’entente cordiale). Il ne fallut pas attendre longtemps pour voir le nouveau Venom devenir le héros de sa propre série dans le magazine Spider-Man Universe n°1 publié en mars et toujours en kiosque. Mais revenons un peu sur les origines de ce personnage qui a longtemps été la bête noire de Spider-Man. Au début, Venom était un simple costume ramené par Spidey sur Terre lors des Guerres Secrètes. En effet, Spider-Man avait abîmé son costume sur Battleworld et a tenté de le réparer avec une machine. Spidey se retrouve avec un nouveau costume noir sans réaliser que son costume est un être vivant parasite qui va chercher à se lier à lui pour toujours. Spidey parvient à se libérer du costume mais celui-ci va trouver un nouvel hôte en la personne d’Eddy Brock. Tous deux vont devenir Venom et, partageant une haine commune du Tisseur, vont faire de la vie de notre héros un enfer. Plus récemment, Brock et le symbiote se sont séparés et le symbiote va alors s’est uni à Mac Gargan, un adversaire de Spidey connu sous le nom du Scorpion. Venom fait alors partie des Thunderbolts puis des Vengeurs de Norman Osborn (un autre ennemi de notre tisseur) qui seront vaincus lors du siège d’Asgard. Le symbiote est retiré de Mac Gargan sur l’ordre de l’armée américaine.

1671909-venom003_cvr_col_super

Dans la nouvelle série Venom, le symbiote est entre les mains de l’armée américaine et Flash Thompson a été choisi pour le porter. Il faut dire que le CV de Flash est plus que flatteur : ancienne star du foot universitaire, héros de guerre et fan de Spider-Man. Blessé en Irak et amputé des deux jambes, Flash voit là l’occasion de redevenir un héros et de pouvoir remarcher lorsqu’il porte le symbiote. On retrouve sur cette série Rick Remender au scénario et Tony Moore au dessin. On y découvre un Venom plus héros que vilain remplissant des missions périlleuses au service de l’armée. Le 1er épisode montre notre héros à l’action en Europe de l’Est alors qu’il doit empêcher la capture d’un trafiquant d’armes par le nouveau Jack O’Lantern.

1737904-1733918_venom004_cov

Dans cette nouvelle série, Rick Remender explore une piste intéressante en tentant de faire de Venom un héros au service de l’armée. Mais celà risque de s’avérer difficile pour Flash d’être un héros car le symbiote est plutôt incontrôlable et que s’il perd le contrôle ses supérieurs peuvent le tuer grâce à un implant. De plus, il ne peut garder pas le symbiote en permanence sous peine que le symbiote se lie à lui. Il doit donc s’en séparer 48 heures après l’avoir revêtu et retourner à la dure réalité de la chaise roulante. Flash vit avec Betty Brant à qui il est obligé de mentir ce qui ne manque pas de créer des tensions dans leur couple. Mais le plus intéressant est qu’on sait pas quelle direction va suivre le personnage. On a toujours l’impression qu’à n’importe quel moment Flash va perdre le contrôle et ce n’est pas sa confrontation avec Spider-Man qui va nous en dissuader. Avec ce titre, Rick Remender nous livre un titre qu’on n’hésitera pas à continuer de lire car il réintroduit cet élément d’imprévisibilité qui manque à beaucoup de comics à l’heure actuelle.

En résumé, Venom est un bonne surprise de la part de Marvel. On espère voir d’autres épisodes de cette série en VF.

Attention : Pour lecteurs avertis.

 

Laisser un commentaire

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi