Superman : Genèse

Superman : Genèse dans culte final

Voici l’un des titres les plus attendus de l’année : L’Action Comics de Grant Morrison arrive enfin en France dans un premier album publié chez Urban Comics intitulé Superman : Genèse. Cet album redéfinit les débuts et les origines de l’un des plus grands héros de tous les temps et marque une étape importante dans le reboot global opéré par DC il y a un an. Il faut dire qu’il y avait urgence de redéfinir les origines de ce personnage puisque la dernière version en date des origines de Superman puisait son inspiration dans la saga cinématographique initiée par Richard Donner en 1979 et dans le Silver Age, ce qui constituait un immense bond en arrière par rapport au Man Of Steel de John Byrne. Aux commandes de cette nouvelle version des débuts de Sups, on retrouve principalement Grant Morrison (Batman, All Star Superman) au scénario et Rags Morales (Identity Crisis, First Wave) au dessin.

S1-2 dans culte

Dans le nouvelle chronologie DC, les super-héros sont apparus il y a 5 ans. Cette histoire de Superman se situe à cette période-là. Avant que les super-héros ne fassent leur apparition, un individu surnommé Superman possédant des pouvoirs extraordinaires terrorise l’élite corrompue de Gotham au nez et à la barbe de la police de Metropolis. Alors qu’il se prétend le héros des plus défavorisés, les citoyens de Metropolis s’interrogent sur les motivations réelles de Superman. Et c’est sans compter sur l’armée qui souhaite le mettre hors d’état de nuire, même s’il faut pour cela s’adjoindre les services d’un consultant scientifique nommé Lex Luthor.

ac8-4n4uga

Très franchement, lorsque Grant Morrison a été annoncé sur Action Comics, ça a été pour moi une excellente nouvelle puisqu’il avait toutes les capacités requises pour sortir Superman de sa léthargie de ces dernières années. Et très franchement, même si on est loin du All Star Superman du même auteur, cette nouvelle version des origines du héros remplit parfaitement son objectif. Morrison fait preuve de beaucoup d’audace en s’éloignant du Silver Age et en puisant son inspiration dans les premiers épisodes de Siegel et Shuster. Le personnage en devient du coup plus imprévisible et impulsif, toujours prêt à défendre les plus démunis aussi bien en tant que Superman qu’en tant que Clark Kent, un jeune journaliste idéaliste et sans-le-sous qui essaie de faire bouger les choses à Metropolis. Le costume arboré par le héros à ses débuts me faisait un peu peur au début. En effet, Superman est au début de l’aventure en jean, t-shirt et avec une cape ridiculement trop courte. Mais Rags Morales parvient à faire fonctionner ce costume fidèle à l’image de héros proche du peuple que Superman veut faire passer. Bref, c’est un vrai chamboulement que nous impose ces auteurs même s’il nous permet au final de mieux renouer avec l’essence même du personnage. A noter aussi un hommage appuyé au Metropolis de Fritz Lang lors de la scène dans laquelle Clark visite une usine dans laquelle les robots ont remplacé les ouvriers qui se retrouvent au chômage. Mon seul regret : c’est que le second titre Superman publié dans DC Saga et se déroulant dans le présent ne soit pas de cette qualité.

Laisser un commentaire

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi