Iron Man : Au commencement était le Mandarin

Iron Man : Au commencement était le Mandarin 946855_372865479484814_354170821_n

Ce mois-ci, l’actualité du Vengeur en armure est plutôt chargée et ce n’est pas une surprise lorsqu’on sait sait que le troisième opus de la saga cinématographique d’Iron Man sort actuellement en salles. J’ai vu le film dans la semaine et c’est plutôt un bon divertissement, pas mal structuré et, à mon sens supérieur au 2 (qui était pour moi un Iron Man 1.5 plus qu’un deuxième opus). Cependant, j’ai eu une petite déception quand même donc attention spoiler. -spoiler écrit en blanc (sélectionnez le texte à la souris si vous voulez lire)- En fait, les trailers laissaient présager d’un affrontement entre Iron Man et le Mandarin. Mais ce combat attendu par les fans de comics n’arrivera pas puisqu’on découvre à la moité du film que le Mandarin est en fait un acteur qui pensait avoir été engagé pour tenir un rôle. Exit le combat contre l’un des ennemis les plus emblématiques d’Iron Man. -Fin de spoiler- Revenons à nos moutons avec ce 100 % Marvel qui présente dans son intégralité la mini-série Iron Man : Enter the Mandarin de Joe Casey et Eric Canette publiée entre novembre 2007 et avril 2008 aux Etats-Unis et éditée en français par Panini ce mois-ci.

392998_372865339484828_1528942197_n

Dans cet album, on revient sur les débuts de la carrière dIron Man et sur sa première confrontation avec le Mandarin. Après un bref résumé sur la façon dont le Mandarin a acquis ses anneaux, Iron Man est contacté par un SHIELD encore naissant (Nick Fury n’est pas encore à sa tête) pour aller enquêter en Chine sur un individu qui cause de graves perturbations et y affronte le Mandarin, un adversaire capable de tenir tête à notre héros et qui a des plans de domination mondiale.

941330_372865379484824_1621844922_n

 Joe Casey, le scénariste de cette mini-série, se livre à un exercice auquel il nous a déjà habitué, c’est à dire remettre au gout du jour des histoires datant des années 60. On l’a déjà vu à l’oeuvre sur X-Men : Les Enfants de l’Atome, sur Fantastic Four : la Première Famille et sur Avengers : Les Origines. Ici, ce sont des épisodes de la série Tales of Suspense qui sont réadaptés. Très franchement, comme je l’ai déjà dit sur Avengers : Les Origines, Casey est plutôt à l’aise dans ce type d’exercice. Il parvient à respecter l’esprit original des épisodes des années 60 tout en s’affranchissant du contexte de la Guerre Froide très présent à l’époque dans les aventures d’Iron Man. La grosse surprise de cet album, et la raison pour laquelle j’ai choisi de faire un article, vient du graphisme d’Eric Canette qui ne laissera personne indifférent. Epuré, anguleux et très stylisé, les dessins de Canette sont magnifiquement mis en couleur par Dave Stewart dont je suis très fan. Bien évidemment, le style de Canette risque de ne pas plaire à tout le monde.

216300_372865392818156_1875667749_n

Donc, en bref, ce 100 % Marvel est un très bon album doté d’un style très original à posséder absolument. J’ai été à deux doigts de le passer dans ma catégorie « culte ». Je devrais faire une catégorie pour les albums qui sont juste très sympas.

Laisser un commentaire

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi