Archive pour juin 2013

Superman Terre Un par JM Straczynski et Shane Davis

Dimanche 30 juin 2013

Je sais que le nouveau film de Superman est sorti depuis un moment et que la plupart des personnes qui me lisent l’ont peut-être déjà vu. Moi, je suis toujours dans l’attente d’aller le voir même si ce moment se rapproche (c’est logiquement prévu pour demain soir). En attendant, pour patienter, je vous présente un petit article sur le très attendu Superman Terre Un de JM Straczynski et de l’étoile montante du dessin Shane Davis.

Superman Terre Un par JM Straczynski et Shane Davis Terre1-CV

Tout d’abord, je vais revenir un peu sur JM Straczynski parce qu’il est, je pense, un auteur qui est à la fois capable du meilleur comme du pire. Il suffit de voir son travail sur Spider-Man, très bon au début aux côtés de Romita Jr (l’arc autour d’Ezekiel), ses histoires se dégradent petit à petit notamment avec l’arrivée de Spidey au sein des New Avengers et les infâmes sagas Sins Past et One More Day (même si Joe Quesada porte la plus grosse responsabilité sur cette dernière). J’ai personnellement beaucoup aimé son Supreme Power, boudé son Wonder Woman sur la base des mauvaises critiques et pris son Superman A Terre sans trop savoir pourquoi (l’approche du film sans doute). D’ailleurs, Superman A Terre fait partie des mauvais livres de ce cher Staczynski. Si je peux donner un conseil, lorsque vous passez en librairie, laissez-le sur le stand. En bref, je ne savais pas trop à quoi m’attendre pour Superman Terre Un si ce n’est que ce livre nous présente les débuts de Superman remaniés et hors-continuité.

SupermanEarth2_800

Superman Terre Un est une série de graphic novels (des BD cartonnées présentant des histoires complètes sur un plus grand nombre de pages qu’un comic-book standard) dont deux tomes sont sortis aux Etats-Unis.  Saluons la bonne initiative d’Urban Comics de nous présenter les deux histoires sorties en un seul album, je trouve ça plutôt agréable de tout avoir d’un coup. Au tout début, on voit un jeune Clark Kent venant tout juste d’arriver à Metropolis et se demandant quelle voie professionnelle il va emprunter. En effet, Clark est un jeune homme particulièrement fort et intelligent aussi à l’aise sur un terrain de sport que dans un laboratoire. Mais aucune profession ne semble lui convenir et Clark tente alors de devenir journaliste. Pourtant le destin du jeune homme va lui apparaître au grand jour lorsque Metropolis va subir une invasion extraterrestre que lui seul sera à même d’arrêter.

supermane1v28

En lisant Superman Terre Un, je me suis posé la question suivante : Est-ce bien le même Straczynski que sur la saga A Terre ? Parce que, franchement, Superman Terre Un est plutôt une bonne relecture des origines de Superman. Certes, on voit mal le méchant de la première histoire devenir un vilain récurrent de notre héros, mais à part ça, on retrouve un Straczynski proche de Supreme Power ce qui est loin de me déplaire. L’univers posé par l’auteur est un univers qui se veut réaliste. Par conséquent, on se retrouve avec un héros un peu marginal qui n’arrive pas à se mêler aux humains à cause de ses pouvoirs et pourtant, on découvre au fur et à mesure que notre héros est bien plus humain qu’il ne le pense lui-même et il est très intéressant de voir le regard qu’il porte sur le monde qui l’entoure. On voit aussi que son arrivée va susciter une certaine méfiance et que l’armée va garder un oeil sur lui. On retrouve également un certain nombre de personnages récurrents de l’univers de Superman (Lois, Jimmy …) mais eux-aussi vont évoluer pour mieux coller à cet univers. Un grand bravo aussi à Shane Davis, le dessinateur, qui réalise des planches magnifiques à la fois détaillée et dynamique et qui s’avère aussi à l’aise sur les scènes intimistes de Clark que sur les scènes de baston à grand spectacle de Superman.

Très franchement, je conseille ce Superman Terre Un. Les néophytes apprécieront de trouver un album plus facile d’accès que Superman Genèse de Grant Morrison et les connaisseurs ne manqueront pas de retrouver un Straczynski en meilleure forme que ce qu’on a pu voir ces dernières années.

Supreme par Alan Moore : La meilleure histoire de Superman ?

Samedi 22 juin 2013

Supreme par Alan Moore : La meilleure histoire de Superman ? dans culte supreme+alex+ross+alan+moore

Crée au début des années 90 par Rob Liefield pour la série Youngblood, Supreme est une sorte de Superman-like. Tout comme Superman, il a une cape, peut voler, possède une force extraordinaire et est invulnérable. En revanche, l’interprétation du personnage est plutôt fluctuante au fur et à mesure de ses différentes publications : il sera tantôt dépeint comme étant de nature très religieuse, ou comme étant le résultat d’une expérience scientifique etc … Il sera même remplacé au gré de ses aventures par une version féminine de lui-même ainsi que par une version adolescente. Dès l’épisode 41, c’est Alan Moore qui est en charge du titre, apportant au personnage et à son univers une certaine cohérence et insufflant au titre un nouveau départ.

Supreme42pg5 dans culte

Supreme, un super-héros amnésique, rentre sur Terre après un combat contre Loki, pour se rendre compte que son monde d’origine a été dédoublé. Cherchant à comprendre la situation, Supreme tombe nez à nez avec des versions alternatives de lui-même qui l’emmènent à Supremacy, le monde où vivent tous les Supremes après chaque redéfinition de la réalité. Comprenant que la phénomène qu’il observé sur Terre est une redéfinition, Supreme se voit offrir le choix de rester sur Supremacy ou de rentrer sur la Terre redéfinie. Refusant de laisser la Terre sans protecteur, Supreme décide de quitter Supremacy. De retour sur Terre, il découvre qu’il est en réalité Ethan Crane, dessinateur d’un comic-book intitulé Omniman. Petit à petit, Supreme va retrouver tous ses souvenirs en commençant par ses nouvelles origines.

tumblr_lp5ultptAi1qz4ymjo1_1280

Après les chefs-d’oeuvre écrits pour DC Comics tels que Watchmen, Swamp Thing, Batman The Killing Joke etc …, Supreme marque le grand retour d’Alan Moore sur le genre super-héroïque. Disposant d’une liberté créative totale, Moore va entièrement redéfinir l’univers crée par Rob Liefield dans les pages de Youngblood pour laisser libre-cours à son imagination. Pour celà, il utilise une astuce simple mais efficace, la « redéfinition » qui se produit dans le premier épisode qu’il écrit. Une fois posé les bases de son nouvel univers, Moore est libre d’amener Supreme (et les autres héros crées par Liefield par la même occasion) dans une toute nouvelle direction. Moore va alors choisir de créer des origines à son personnage dans le plus pur style du Golden Age. Ainsi, les aventures contemporaines de Supreme, dessinées dans un premier temps par Joe Bennett, sont entrecoupées d’histoires faites dans le style du Golden Age (les années 40) ou du Silver Age (les années 60) servant de flashbacks lorsque Supreme retrouve certains de ses souvenirs perdus. Ces flashbacks, dessinés par le talentueux Rick Veitch (Les Tortues Ninja : La Rivière), sont des références assumées aux aventures de Superman. Ainsi, on peut découvrir que par le passé, Supreme a été ami avec le Professeur Night, un pastiche de Batman, ennemi avec Darius Dax (une référence à Lex Luthor), membre d’un groupe appelé les Supermen Alliés d’Amérique (un clin d’oeil à la JSA) etc … Ces flashbacks contruisent l’histoire de Supreme et montre clairement que Moore assume l’héritage du Golden Age et du Silver Age, chose que DC refusait de faire sur Superman depuis Crisis On Infinite Earths. Plus important, à travers Supreme, Alan Moore fait son mea-culpa pour avoir contribué à rendre les héros plus sombres à travers son oeuvre de référence, Watchmen, et prône pour un retour à l’innocence dans le genre super-héroïque. Au niveau des points négatifs, Supreme va voir se succéder plusieurs dessinateurs pour les périodes contemporaines. Sur le premier arc réuni dans le premier album chez Delcourt, on peut voir se succéder Joe Bennett, Mark Pajarilllo, Chris Sprouse, Richard Horie entre autres. Ça crée un véritable manque d’uniformité graphique et surtout, tous ces dessinateurs n’ont pas le même niveau. Par chance, Rick Veitch s’occupe de toutes les séquences flashback ce qui fait de lui le véritable dessinateur régulier de la série. Un petite critique pour moi qui possède les fascicules de Panini (publiés de la fin des années 90) et les albums de Delcourt (plus récents), c’est que la reproduction des planches est de moins bonne qualité sur la version album cartonné de Delcourt (un peu comme des JPEG en basse qualité). C’est un peu dommage lorsqu’on sait que seul Delcourt a publié la suite du premier arc de Supreme dans un second album.

En bref, peut-être l’un des comics à posséder absolument, surtout si on est fan de Moore, du Superman du Golden ou du Silver Age ou si on veut parfaire sa culture comics. C’est pour moi un véritable must tant l’univers de Supreme est riche et l’écriture de Moore brillante.

World’s Finest de Bruce Timm en 3D

Mercredi 19 juin 2013

Comme vous le savez certainement, aujourd’hui sort un petit film indépendant nommé Man of Steel consacré au personnage de Superman. Cela m’a donné envie de fouiller dans mes archives d’images pour voir ce que je pouvais proposer comme conversion. J’ai décidé de m’intéresser à un dessin de Bruce Timm, grand manitou du DC Animated Universe (Batman, Superman, Justice League etc …), représentant Superman et Batman pour leur première rencontre dans leurs séries animées respectives.

Voici le dessin original :

World's Finest de Bruce Timm en 3D dans 3D 1017177_390243501080345_1197704399_n

Et ma conversion 3D (lunettes 3D à filtres rouge et bleu) :

world_s_finest_in_3d_by_xmancyclops-d69pgg1 dans 3D

J’essaierai de faire quelques articles consacrés à notre Homme d’Acier en attendant d’avoir un créneau pour aller voir le film. En attendant, vous pouvez télécharger la 3D sur Deviantart.

N’oubliez pas de me faire part d’éventuelles requêtes ou remarques dans les commentaires du blog car j’aime bien aussi avoir des retours sur mon travail.

Photos de mon set Lego Man of Steel

Mercredi 12 juin 2013

Voici les photos de mon dernier set Lego inspiré du film Man Of Steel qui sort la semaine prochaine au cinéma. Le titre du set est L’Evasion de Black Zero. Black Zero serait une base kryptonniene à bord de laquelle les kryptonniens prisonniers de la Zone Fantôme arrive sur Terre. Le set nous montre Lois Lane tentant de s’évader de cette base à bord d’une capsule, mais Zod semble décider à ne pas la laisser partir. Ce set est vraisemblablement inspiré d’une scène du film et contient la capsule d’évasion, la base lance-missile et les minifigs de Superman, Zod et Lois Lane. Ce set est plutôt chouette et j’ai pu avoir dessus un rabais de 25 % donc j’ai vite craqué.

Photos de mon set Lego Man of Steel dans figurines 20130608_161826-300x225

20130612_171749-300x225 dans figurines

20130612_172131-300x225

Voici un autre set acheté précédemment, cette fois-ci tiré du film Avengers. Il s’agit du premier prix de la gamme Lego et franchement je suis un peu déçu : il y a vraiment peu d’éléments à monter. Par contre, les minifigs (Captain America et les deux Chitauris) sont plutôt sympas dès lors qu’on possède d’autres sets Marvel ou Avengers.

20130612_171158-300x225

20130612_171359-300x225

WildC.A.T.S en 3D

Dimanche 9 juin 2013

Habituellement, j’introduis ce genre de travail par « Voici ma conversion 3D de … ». Je vais un peu casser le moule de ce type d’article pour parler d’un comic que j’ai acheté il y a plus de 15 ans dans un comic-shop de La Rochelle lorsque j’étais étudiant. En effet, lorsque je n’étais encore qu’un « jeunot », j’avais mes habitudes dans un comic-shop près de mon auto-école. Il n’y avait que de la VO et j’aimais beaucoup y aller car les comics VO étaient introuvables là où j’habitais. J’ai un jour craqué sur le WildC.A.T.S 3D Edition, une version 3D du 1er épisode du comic de Jim Lee et Brandon Choi. A l’époque, c’est Semic qui publiait les séries Image et elles étaient déjà bien installées sur le territoire depuis quelques années. Avec cette Edition 3D, j’ai trouvé que la 3D de 3D Zone sublimait véritablement les dessins de l’artiste. Je comprenais alors que combiner 3D et comics donnait un résultat plutôt détonnant. Mais à ma grande déception, la couverture n’était pas en 3D. Ceci nous amène à mon impression de boucler la boucle aujourd’hui (non, je ne vais pas arrêter le blog ni la 3D) puisque, en faisant la conversion 3D, je comprenais que j’avais clairement le rendu fini en tête depuis des années, comme si je l’avais imaginé depuis longtemps. Et le résultat final ne trahit pas l’idée que je m’en faisais.

Voici tout d’abord le dessin original de Jim Lee :

WildC.A.T.S en 3D dans 3D 600405_386029574835071_2102844685_n

Et ma conversion 3D (lunettes 3D rouge et cyan) :

wildc_a_t_s_in_3d_anaglyph_by_xmancyclops-d68dqjh dans culte

Vous pouvez télécharger ma 3D sur Deviantart.

Spider-Man : Variations autour d’un même thème (musique)

Mercredi 5 juin 2013

J’imagine que tout le monde connait le thème de la série animée Spider-Man des années 60. Cette musique est culte et a même été mise à l’honneur de façon humoristique dans le film de Sam Raimi (souvenez-vous de la chanteuse de rue qui chante si faux). Voici ce que ça donnait :

Image de prévisualisation YouTube

Voici deux autres versions très  différentes. Tout d’abord la version très rock des Ramones :

Image de prévisualisation YouTube

Et la version très jazzy de Michael Buble :

Image de prévisualisation YouTube

Daytripper par Fabio Moon et Gabriel Ba

Dimanche 2 juin 2013

Daytripper par Fabio Moon et Gabriel Ba dans 3D 943147_382663818504980_2116726749_n

Amis fans de super-héros, vous pouvez de suite ranger vos capes au placard et remettre vos pantalons par-dessus vos caleçons car il ne sera pas question de super-héros dans cet article mais d’un homme. Cet homme, c’est Bras de Oliva Domingos, fils d’un écrivain célèbre et auteur d’une rubrique nécrologique dans un journal local. Daytripper est un comic dont on m’a dit beaucoup de bien à Angoulême et que je n’avais pas encore lu jusqu’à maintenant. Il s’agit de l’oeuvre de deux frangins auteurs de comics présents lors du festival, Fabio Moon (Casanova) et Gabriel Ba (Casanova, Umbrella Academy), pour l’éditeur américain Vertigo. Les dix chapitres de la série ont été publiés en un album par Urban Comics et le livre a fait partie de la sélection officielle à Angoulême.

Daytripper-5 dans culte

Cette série est plutôt difficile à pitcher

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi