Thor Mighty Avenger

Thor Mighty Avenger 1471227_456598124444882_1138632630_n

Il y a peu, Thor Le Monde des Ténèbres, 2ème volet des aventures cinématographiques du Dieu du Tonnerre, prenait d’assaut les salles obscures. En marge du film, nous sommes maintenant habitués à ce que les éditeurs français de comics saisissent la balle au bond pour nous proposer divers albums avec le héros éponyme dont les aventures sont adaptés sur grand écran. Ainsi, on peut dire que récemment, nous n’avons pas manqué de Thor cet automne, la plupart de ces albums étant des rééditions. Cependant, parmi tous ces récits proposés par l’éditeur, il y une aventure du Dieu du Tonnerre qui est au-dessus du lot. Il s’agit de Thor Mighty Avenger, une mini-série en 8 épisodes écrite par Roger Langdridge (John Carter Une Princesse de Mars) et dessinée par Chris Samnee (Captain America et Bucky, Rocketeer, Daredevil) publiée dans son intégralité dans cet album.

1476716_456597977778230_592256134_n

A Bergen, dans l’Oklaoma, Jane Foster travaille travaille dans un musée lorsqu’un jour, un mystérieux « forcené » de type scandinave et au style vestimentaire inhabituel s’y introduit. Jane parvient à le calmer et la crise semble passée. Quelques temps plus tard, lors d’une soirée en ville avec son petit-ami, Jane est témoin d’un affrontement entre le mystérieux « forcené » du musée et une brute épaisse à la force surhumaine qui cherchait à agresser un jeune femme. Blessé lors du combat, l’étranger qui semble s’appeler Thor demande à Jane de le conduire au musée.

944743_456598181111543_1963409242_n

Situé en-dehors de toute continuité, Thor Mighty Avenger nous raconte, au travers de la relation entre Thor et Jane Foster, comment Thor s’acclimate à la vie sur Terre après avoir été exilé d’Asgard. A mi-chemin entre la version comics et la version cinéma, ce récit s’inscrit dans une logique tout-public qui séduira à la fois les férus de continuité comme les lecteurs les plus occasionnels (voire même le jeune public). Au scénario, Roger Langdridge prend un véritable plaisir à construire un récit faisant référence à la fois aux récits super-héroïques des années 60 et aux comédies romantiques plus contemporaines. De plus, il multiplie les apparitions d’autres personnages Marvel dans des choix parfois surprenants car certains personnages sont plutôt méconnus du grand public (ex : Captain Britain, Namor, Ant-Man, etc …). Au dessin, Chris Samnee nous offre un trait épuré rafraichissant, à la fois rétro et moderne, qui colle parfaitement au récit. A noter que cet album a révélé Chris Samnee au grand public. Je finirai sur deux petits reproches qui ne viennent pas obscurcir la qualité globale de l’album. Premièrement, il n’y a pas vraiment de conclusion à l’exil de Thor sur Terre à la fin de l’album. Cela donne l’impression que la série a été abandonnée avant sa conclusion logique et c’est un peu dommage car j’aurais été partant pour un deuxième album du même acabit. Deuxièmement, je trouve qu’il n’y a pas assez d’Asgard dans le récit. Bref, rien de bien méchant pour un album de cette qualité.

Laisser un commentaire

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi