• Accueil
  • > comics
  • > Spider-Man Family Business : Dell’Otto de retour aux pinceaux

Spider-Man Family Business : Dell’Otto de retour aux pinceaux

Spider-Man Family Business : Dell'Otto de retour aux pinceaux dans culte 3113621-spider-man

Depuis quelques temps, Marvel tente de séduire de nouveaux lecteurs en relançant sa collection d’OGN (original graphic novel) c’est à dire des histoires originales situées dans la continuité Marvel, accessibles aussi bien aux lecteurs habituels de comics qu’aux lecteurs occasionnels et disponibles uniquement sous forme d’albums cartonnés en librairie. Le premier album à faire partie de cette nouvelle génération de graphic novels, Avengers Endless Wartime, était pour moi, une sorte de faux-départ de la collection. En effet, Warren Ellis, en tentant d’être trop new reader friendly, perd beaucoup de temps en présentation des différents personnages et perd de sa verve légendaire pour livrer une histoire des Avengers trop classique. Quant au dessinateur, Mike McKone, que j’ai adoré sur Exiles et Teen Titans, n’a pas un style suffisamment exceptionnel pour justifier le prix de l’achat d’un album cartonné. Au final, je le préfère sur les fascicules. En revanche, Spider-Man Family Business a une équipe créative qui attire l’attention. Au scénario, on peut voir deux superstars former une équipe narrative inédite. Il s’agit en l’occurrence des excellents Mark Waid (Kingdom Come, Flash, Daredevil …) et James Robinson (Starman). Pour les dessins, là aussi l’équipe est inédite puisque la superstar du pinceau Gabriele Dell’Otto (Secret War, X-Force Sex and Violence) met en peinture les layouts du moins connu Werther Dell’Edera. Il est aussi important de souligner, pour ceux qui les lisent les aventures du Superior Spider-Man, que Peter Parker est le héros de l’histoire (les lecteurs de Superior Spider-Man me comprendront).

IMG_0601 dans culte

On le sait, Peter Parker est le personnage le plus malchanceux de l’univers Marvel, mais rares sont les personnes qui s’en prennent directement à lui plutôt qu’à son célèbre alter-ego, Spider-Man. Pourtant des hommes s’introduisent dans l’appartement de Parker et le kidnappent en pleine nuit. Parvenu à se libérer de ses liens, Parker parvient à échapper à ses kidnappeurs grâce à l’intervention d’une jeune femme, Teresa, qui prétend être sa soeur. Pour enquêter sur les intentions des kidnappeurs de Peter, Peter et Teresa parcourent le mode sur la trace des secrets laissés par leurs parents.

familybiz_02

Voici ce que j’ai pensé de ce Spider-Man Family Business : c’est vraiment un très bon album. Le scénario de Waid et Robinson ne laisse aucun répit au lecteur. Peter Parker quitte son milieu habituel, les gratte-ciels de New York, pour se lancer dans une histoire proche d’un James Bond au niveau de l’ambiance. Cependant, c’est quand même agréable de retrouver ce personnage qu’on a un peu perdu depuis Superior Spider-Man (et pourtant, j’adore Superior). Un point que je ne comprends pas, c’est pourquoi Marvel a associé ces deux scénaristes alors que chacun des deux a la carrure de mener un tel projet en solo, mais bon, tant que la qualité est là … Concernant Dell’Otto (que j’aime beaucoup, merci pour le Batman fait il y a quelques années), je comprends pourquoi le choix a été fait de l’associer à un autre dessinateur, Werther Dell’Edera, pour l’épauler. En effet, il est souvent reproché aux « peintres » de comics d’être un peu trop statiques dans leur mise en scène. Avec Dell’Edera aux layouts, les peintures de Dell’Otto gagnent en dynanisme et ses planches paraissent du coup beaucoup plus vivantes. Ça me rappelle l’association entre Alex Ross et Doug Braithwaite sur la maxi-série Justice chez DC.  De plus, Dell’Otto étant un auteur vraiment rare et dont les peintures sont une réelle plus value sur les histoires qu’il illustre, il apparaît comme un choix évident pour illustrer un graphic novel en donnant aux lecteurs ce qu’ils cherchent sur ce type d’album : une histoire dont les qualités artistiques surpassent celles des fascicules. Reste à voir ce que les scénaristes des titres réguliers Spider-Man, Dan Slott en tête, sauront faire des révélations de cette histoire.

Laisser un commentaire

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi