Miracleman : du très bon Alan Moore

Miracleman : du très bon Alan Moore dans culte

Parmi toutes les oeuvres-cultes de Moore, s’il y en a bien une que je ne pensais jamais pouvoir lire un jour, c’est bien Miracleman. Pour ceux qui ne connaissent toujours pas Alan Moore, il est le scénariste génial derrière V pour Vendetta, Watchmen ou plus récemment la Ligue des Gentlemen Extraordinaires. Miracleman est l’oeuvre qui a fait découvrir Alan Moore au public britannique dans les années 80 et qui lui a fait gagner son billet d’avion pour les États-Unis. A la base, Miracleman est la création de Mick Anglo et les personnages principaux sont des copies-carbones des personnages de la série Captain Marvel. D’ailleurs cette ressemblance avec le Captain Marvel originel ne doit rien au hasard. Le personnage de Captain Marvel était très populaire en Grande Bretagne, aussi lorsque l’éditeur américain Fawcett Comics met la clé sous la porte et arrête d’éditer Captain Marvel et ses séries dérivées, l’éditeur britannique de Captain Marvel charge Mick Anglo de créer un personnage pour pallier à cette absence : ainsi nait Marvelman, renommé plus tard Miracleman pour des raisons de droits.

miracleman-3_1393026275 dans culte

Dans les années 80, Alan Moore est en charge de ressusciter Miracleman pour le faire découvrir à toute une nouvelle génération de lecteurs. Moore nous livre donc une version iconoclaste et adulte de ce personnage dont les aventures étaient jusqu’à présent très naïves. Michael Moran est un journaliste marié d’une quarantaine d’années hanté par des rêves d’une vie plus colorée en tant que super-héros. Un jour, Michael est envoyé en reportage dans une centrale nucléaire et est pris en otage par des terroristes. Sous le stress, le mot « magique » Kimota (atomique en verlan) qu’il prononçait dans ses rêves lui revient en mémoire et Michael le prononce à nouveau, redevenant Miracleman après tant d’années d’absence.

MM4-Davis-4467c

Que dire face à ce monument du comic-book enfin disponible en vf pour le plus grand bonheur des fans ? Miracleman est une oeuvre-culte et c’est un privilège de pouvoir la lire de nos jours. Pourquoi ? Parce que les droits de Miracleman ont longtemps été bloqués entre Alan Moore, Neil Gaiman (auteur de la suite de Miracleman) et Todd McFarlane qui prétendait avoir acheté les droits du personnage. S’ensuit un véritable serpent de mer juridique. Ce n’est que récemment que la situation s’est débloquée grâce à Marvel. En 2009, Marvel acquiert les droits de la série auprès de Mick Anglo, le créateur originel du personnage. Par la suite, Gaiman rejoint la Maison des Idées et trouve un accord avec eux pour rééditer et terminer son run sur Miracleman. Il ne reste plus qu’à trouver un accord avec Moore qui ne s’oppose pas à voir ses épisodes réédités dès lors que son nom est retiré des crédits. C’est ainsi que les 3 premiers tomes contenant l’intégralité du run de Moore sont attribués au Scénariste Originel plutôt qu’à Moore. Mais bon, peu importe car ça n’empêche en rien de les apprécier. Je recommande d’ailleurs vivement ces 3 tomes si vous ne voulez pas passer à côté d’un monument du comic-book. D’autant plus que Marvel a eu la bonne idée de faire recoloriser ces épisodes par Steve Oliff de façon à ne pas rebuter les lecteurs actuels et que Panini nous propose de jolies versions cartonnées agrémentées de bonus très appréciés (dont deux épisodes inédits dans le tome 3). Il ne nous reste maintenant plus qu’à attendre patiemment pour avoir la suite réalisée par Neil Gaiman et Mark Buckingham.

Laisser un commentaire

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi