Archive pour la catégorie 'comics'

Big Shots

Jeudi 17 février 2011

Marvel a mis en ligne une image teasing pour le relaunch des titres Punisher, Daredevil et Moon Knight sous le label Big Shots. Pour l’instant, seule l’équipe artistique de Moon Knight est connue puisqu’on retrouve Bendis et Maleev. Les autres équipes artistiques sont pour l’instant inconnue. En tout cas, ça me rappelle beaucoup les débuts de Marvel Knights, ça !!

1297960049.jpg

L’image me fait penser à du Alan Davis. Qui peut confirmer ?

ClanDestine par Alan Davis

Jeudi 17 février 2011

clandestineclassic.jpgClanDestine est un comic Marvel que peu de vous connaissent.Ce comic est écrit et dessiné par Alan Davis (et publé par Panini dans la collection Best Of), auteur britannique très connu pour ses fréquentes contributions sur les X-Men.

L’histoire de ClanDestine prend un départ qui semble assez simple. Rory et Pandora, deux jumeaux (garçon et fille) élevés par leur oncle Walter et leur grand-mère Florence en Angleterre, découvrent qu’ils ont des pouvoirs et décident de jouer les héros tandis que les autres membres de la famille se font attaquer et tuer par d’étranges créatures. Mais l’histoire s’intensifie lorsque la maison des 392pxclandestinev11cov.jpgjumeaux est attaquée par ces mêmes monstres et que Walter est obligé d’utiliser ses pouvoirs pour les protéger. Pendant l’attaque, Florence est tuée et Walter, qui avait jusqu’à présent caché ses pouvoirs aux jumeaux, leur révèle certains secrets de famille. Tous ensemble, ils partent à la recherche des autres membres du clan et des créatures qui les ont assaillis.

davisclandestine1.jpg

 

ClanDestine est un très bon comic, mélangeant le côté très traditionnel des superhéros avec un côté un peu plus soap avec les secrets de la famille Destine. Davis est à la fois un scénariste et un dessinateur de grande qualité et cette série ne déroge pas à la règle. Davis délivre les révélations au compte-goutte et enchaine de la même manière les apparitions des membres du Clan. On voit aussi l’apparition de guest Marvel de qualité avec Spider-Man et le Silver Surfer, ainsi que Docteur Strange et les Invaders dans des séquences flashback. Davis utilise ces guest pour ainsi montrer que les aventure de ClanDestine se situent bien dans la continuité Marvel. Le titre de la série est très intéressant car il renvoi au fait que ces personnages se sont cachés pendant des années mais aussi au fait qu’ils sont un clan. Le seul bémol que l’on peut donner au bouquin est qu’il n’y a que huit épisodes de Davis alors que l’auteur semblait avoir des idées sur le long terme. On reste donc un peu sur sa fin.

davisclandestine.jpg

 

En définitive, si vous aimez les histoires de super-héros, vous aimerez ClanDestine. Le scénario est intéressant, les dessins sont propres et le titre est tout public (ce qui est de plus en plus rare). De plus, ce comic introduit de nouvelles têtes dans l’univers Marvel ce qui est très agréable.

 

Marvel Classic 1

Mardi 15 février 2011

Un petit mot pour préciser que Marvel Classic 1 est sortit aujourd’hui en kiosque. Ce premier numéro propose de (re)découvrir les origines des héros Marvel. Au programme, les origines des Fantastiques, de Spider-man, d’Iron-man, de Captain America,de Thor, de Hulk, des Vengeurs et des X-Men le tout avec les talents conjugués de Stan Lee, Jack Kirby, Steve Ditko et Don Heck. Un indispensable pour les néophytes et pour les amateurs chevronnés de Marvel. Le point de départ idéal pour commencer une collection de comics et pour découvrir les vraies origines des héros (et pas celles proposées par le cinéma, pas toujours très fidèles avec le matériel d’origine cf le prochain X-Men Première Classe).

A noter dans les prochains numéros la parution d’histoires classiques complètes comme par exemple une arche narrative complète sur Thor par Lee et Kirby, et apparement aussi du Captain America par Jim Steranko entre autres. Ce premier volume sera donc le seul avec des origines de héros.

16454250008254964718442015464758956045094046n.jpg

Umbrella Academy

Vendredi 11 février 2011

coupdecoeurumbrellaacademydallasapocalypseplease4.jpg

 

Umbrella Academy est un comic surprenant. En effet, dessiné par Gabriel Ba, un dessinateur plutôt méconnu, cette BD est également scénarisé par G9782756017174.jpgerard Way, chanteur d’un groupe appelé My Chemical Romance. Bref on a toutes les raisons de penser, au premier abord, du mal de cette série. Way n’est visiblement pas un familier du monde du comic-book. Or, à chaque fois qu’un chanteur, acteur ou autre célébrité s’est attaqué à la BD, ça s’est toujours soldé par une catastrophe artistique. Gerard Way va faire démentir cette règle, se montrant plus inventif dans son histoire que la plupart des auteurs mainstream. Bref, Umbrella Academy est un bon comic dans lequel Way et Ba font des merveilles et qui a été récompensé par un Eisner Award.

Dans Umbrella Academy, 42 enfants naissent de façon mystérieuse de femmes qui n’étaient visiblement pas enceintes. Un scientifique umbacad6p1.jpgexcentrique, Sir Reginald Hargreeves, adopte sept d’entre eux dans le but de sauver le monde. Les enfants vont développer des capacités hors du commun pour la plupart et seront dénommés par un simple numéro. Dès le plus jeune âge, ils seront amenés à sauver le monde et on les voit dès le premier épisode lutter contre le robot-zombie de Eiffel qui a pris le contrôle de la Tour Eiffel et qui menace Paris. On retrouve ensuite les membres de l’Academy 20ans plus tard à l’enterrement de Sir Reginald Hargreeves. On comprend que l’Academy s’est dissoute suite à des dissensions dans le groupe. Alors que la tension est palpable au sein du groupe, n°5 revient du futur pour prévenir ses compagnons d’une fin du monde imminente.

dallasumbrellaacademy8796142603929.jpgUmbrella Academy a été publié sous la forme de 2 mini-séries aux USA chez Dark Horse et de 2 albums en France chez Delcourt. La série est un véritable OVNI. En effet, Way mélange des concepts classiques de séries de super-héros tout en donnant à ses héros l’apparence d’une famille dysfonctionnelle. Le rythme de l’histoire est très condensé et les dialogues paraissent parfois maladroit, cependant Way fait parfois preuve d’un culot qui manque aux séries traditionnelles (le robot-zombie de Gustave Eiffel, sérieux ?!) et qui lui permet de s’acquitter de sa tâche de scénariste haut-la-main. Les dessins de Gabriel Ba sont magnifiques, rappelant parfois les illustrations Mike Mignola, et la mise en couleur de Dave Stewart est superbe. J’ai une préférence pour la première mini série,La Suite Apocalyptique, qui est vraiment originale et bien barrée. Mais la deuxième mini-série, Dallas, reste quand même de bonne facture et a le mérite de nous éclairer sur le passé de n°5 et sur la mort du Président Kennedy (et Oswald était en fait innocent, mais chut !!!). Bref il ne me reste plus qu’à conclure cet article car de mystérieux hommes en noir viennent de frapper à la porte emoticone.

Attention : Cette série est vraiment très violente et ne doit pas être mise dans toutes les mains. S’il y a des parents qui me lisent, n’achetez pas cette BD à vos enfants sans y avoir jeté un oeil au préalable.

 

FF Future Foundation : Attention spoilers

Mercredi 9 février 2011

Fantastic Four va devenir Future Foundation et redémarrer avec nouveau numéro 1 dans FF n°1. En effet suite à la saga Three qui se conclut par la mort de Johnny Storm (spoiler mais j’avais prévenu), la série classique des quatre fantastiques va s’arrêter au numéro 588 et redémarrer avec un nouveau concept dans la nouvelle série. On retrouve bien évidemment les membres survivants des FF mais aussi un nouveau membre : Spider-Man (visiblement en mal de visibilité chez Marvel). On nous promet également des recrues encore restées secrètes et on retrouve la même équipe artistique que sur Fantastic Four à savoir Hicksman et Epting. Sur ce, je vous laisse découvrir les premiers visuels de la série. Attention spoiler (Je suis prévenant, c’est comme ça) !!!

1297277434.jpg1297277436.jpg

DC La Nouvelle Frontière par Darwin Cooke

Vendredi 4 février 2011

00dcnewfrontier1pyratedcp.jpgLa Nouvelle Frontière est une BD en 3 vol chez Panini (6 vol aux US chez DC) écrite et dessinée par Darwin Cooke et mis en couleur 38dcnewfrontier1pyratedcp.jpgpar Dave Stewart. L’histoire met en scène les principaux héros DC comme Superman, Batman et Wonder Woman, des personnages plus obscurs comme les Losers,les Challengers de l’Inconnu, l’agent King Faraday et des « nouveaux venus » comme Martian Manhunter, Flash et Hal Jordan. Après un prologue situé en 1945 montrant un soldat américain essayant de survivre à un île peuplée de dinosaures, l’action se transporte dans les années 50 à la fin de la guerre du Vietnam et en plein pendant la période du McCarthisme.

Le contexte choisi par l’auteur n’est pas anodin car il permet d’expliquer la disparition des super-héros dans les années 50. En effet, pendant dcnewfrontier02pyratedcppg07.jpgcette période, l’Amérique est en pleine crise de paranoïa et se voit des ennemis partout (surtout communistes). Une véritable chasse aux sorcières est organisé faisant des ravages dans tous les milieux de la société américaine. Même les super-héros doivent montrer patte blanche s’ils ne veulent pas se voir pourchassé. La première génération de héros (ceux des années 40) décide donc de se retirer, seuls Superman, Batman et Wonder Woman restent en activité. Superman et Wonder Woman sont contraints de travailler pour le pouvoir politique, quant à Batman, il suscite plus que jamais de la méfiance à son égard. Tout cela aura des conséquences pour J’onn J’onzz, extraterrestre métamorphe arrivé sur Terre par accident qui devra adopter une apparence humaine pour vivre parmi les humains jusqu’à ce que l’agent King Faraday s’en mêle et le pourchasse. Même Flash, dernier arrivé parmi les surhommes, se dcnewfrontier02pyratedcppg4445.jpgverra mettre un frein à son envie d’aider son prochain lorsqu’il se verra traiter comme un monstre.

 

Le personnage le plus important de l’histoire est peut-être bien Hal Jordan car il sera à la fois un témoin et un acteur de cette newfrontier422.jpgpériode. Effectivement, Hal est le fil conducteur de cette histoire passant du statut de pilote pendant le Vietnam à celui de super-héros à la fin. Il est l’homme avec une histoire normale, traumatisé par le Vietnam et qui cherche à se reconstruire. Il est un peu le symbole d’une Amérique qui se cherche mais aussi celui qui fera le lien entre le passé et l’avenir, devenant ainsi l’incarnation vivante de ce que Kennedy appellera « La Nouvelle Frontière » et de l’avènement d’un nouvel âge des héros.dcthenewfrontier0510.jpg

 

Si vous ne les avez pas lus, ces trois albums sont à se procurer de toute urgence. Cooke assure en maître d’orchestre unique de ce comic. Son scénario est fouillé et documenté, son dessin colle parfaitement à l’ambiance des années 50. C’est un vrai chef d’oeuvre à la fois magnifique, passionnant et ambitieux comparable à ce qui a fait le succès de Watchmen dans les années 80 (non non je suis sérieux là :-) ).

dcthenewfrontier0620042223.jpg

 

Quelques planches 3D

Vendredi 4 février 2011

Voici quelques planches 3D réalisées grâce à la possibilité de conversion 2D/3D de Pure Anaglyphe. Là, c’est beaucoup de travail et le résultat est moins spectaculaire que sur de la photo, mais j’espère quand même que le résultat vous plaira. A voir avec des lunettes rouge et bleu.thor.jpgcap.jpggl1.jpggl2.jpgrob1.jpgrob2.jpgbat1.jpgbat2.jpg

variantes Tron chez Marvel

Mardi 1 février 2011

Le mois dernier chez Panini, on a pu voir quelques couvertures variantes sur nos magazines préférés à l’effigie du film Tron (ex : Dark Reign, Marvel heroes extra …).Après quelques recherches, voici l’ensemble de ces variantes représentant quelques héros emblématiques Marvel dans l’univers de Tron. Au crayon, on retrouve Mark Brooks et Brandon Peterson et l’ensemble est assez réussi. A quand l’idée d’un véritable crossover ?

1.jpg2.jpg3.jpg4.jpg5.jpg6.jpg7.jpg8.jpg9.jpg10.jpg

Festival Angoulême 2011 : Journal de guerre

Samedi 29 janvier 2011

1.jpg

Jeudi 27 janvier. Comme prévu, je me suis rendu au festival d’Angoulême. Au programme pour moi, tenter de décrocher un sésame pour un dessin sachant que le tirage ne m’est jamais favorable, avoir de la matière pour écrire un article pour le blog et tenter d’approcher les auteurs pour faire signer des livres et aussi pour qu’ils écrivent quelques mots pour le club informatique de Villefagnan (www.amv-club.fr). Le programme est donc particulièrement riche pour une simple journée.

Les hostilités commencent dès 10h10, heure du premier tirage au sort sur le stand Panini (les 4.jpgmêmes que pour les images à coller!! si si!). Sont présents cette année Gabriele Dell’Otto (qui nous présente son X-Force tout nouveau tout beau), Ricardo Bruccielli (DMZ une série inconnue), Roland Boschi ( dessinateur français qu’on a vu officier sur Ghost Rider) et Giuseppe Camuncoli ( Dark Wolverine entre autres). Bref peu de nouveautés puisque ces auteurs sont des habitués du festival. Des tickets sont distribués dans le public par les personnes tenant le stand. Tout le monde lève sa main pour en avoir et le tout se fait sans bousculades. Sur le papier il y a un numéro et les responsables du stand procèdent dans la foulée au tirage au sort. Comme trois auteurs dédicacent le matin, il y a trois tirages au sort (entre 5 et 10 personnes par auteur). Comme je m’y attendais, je suis malchanceux. Tant pis, je me dis que je peux toujours me faire signer mes5.jpg livres voire obtenir des petites dédicaces pour le club. Je commence par Camuncoli et j’enchaine avec Dell’Otto. Les signatures des livres se passent bien (normal ils sont habitués) mais dès que je leur demande s’ils peuvent adresser quelques mots au club, ils sont surpris. Cependant, je leur explique précisément ce que fait le club et que juste une petite dédicace suffit, ils se prêtent volontiers à l’exercice. Pari gagné deux fois de suite prouvant que les auteurs de comics sont super cool. Satisfait de mon coup, je me rends compte qu’il est l’heure de manger et je décide de m’octroyer une pause.

Une fois fini de manger, je me dirige vers les halles. Comme le tirage au sort chez Panini commence vers 15 h, j’ai un peu de temps à tuer et une personne que je souhaite rencontrer. Là-bas, il y a une autre bulle dans laquelle des libraires exposent. Après un coup d’oeil rapide et un arrêt au stand d’un libraire exposant des comics très rares, je me rends au stand à-côté où se trouve Simone Bianchi, un dessinateur italien qui a travaillé pour DC et Marvel et qui propose de montrer son travail en réalisant en direct une co6.jpguverture pour Marvel sur la durée du festival. J’examine les oeuvres mises en vente sur son stand et engage la conversation avec son épouse (qui lui sert d’agent). Je demande finalement s’il lui est possible de me signer des livres que j’avais emmené (je n’ose lui parler du club car il était en plein travail et je ne veux pas non plus le déranger trop longtemps). On me dit d’attendre un peu le temps qu’il finisse ce qu’il avait commencé et on me donne la possibilité de prendre quelques photos. Je prends alors des photos puis attends quelques minutes avant qu’il ne signe mes livres. J’échange quelques mots avec lui en anglais puis retourne au Champ de Mars sur le stand Panini.

7.jpg

 

8.jpg

 

 

Retour chez Panini. J’attends jusqu’à environ 15 h avec les autres « collègues » collectionneurs. Des responsablthor.jpges de stand se présentent alors et expliquent qu’on doit se présenter à elles pour s’inscrire sur une liste afin de participer au tirage au sort. Oubliés les tickets du matin, Panini choisit l’option de le bousculade. Et bien évidemment, on se bouscule tous très joyeusement. Bravo l’organisation !!! Une fois que tout le monde se soit bien fait bousculer pour s’inscrire sur au moins une liste (je me suis inscrit sur les 3 listes), le tirage au sort a lieu. Pour Dell’Otto, pas de chance. Idem pour Roland Boschi. Il ne reste que la liste pour Camuncoli. Au 7eme ticket tiré, c’est mon numéro qui sort. Génial !!! Il ne reste plus qu’à attendre mon tour. Une fois mon tour arrivé, Camuncoli se souvient de moi et je lui demande de dessiner Thor. A la fin de la dédicace, je rentre chez moi. La journée a été bien remplie et très fructueuse.3.jpg10.jpg2.jpg11.jpg12.jpg

Superman : For all seasons

Dimanche 23 janvier 2011

Sup31191.jpgerman for all seasons est l’oeuvre de Jeph Loeb (scénario) et Tim Sale (dessin) et a été publié par DC en 1998 aux Etats-Unis (4 vol) et par Semic en France pour la première édition (2 vol). Ce n’est pas la première collaboration entre ces deux auteurs, notamment connus pour des histoires très sombres pour Batman ( Un long halloween ou Dark victory). Ce récit étonne donc lorsqu’on connait les travaux précédents de Loeb et Sale car il est tout le contraire de ce que l’on a pu voir sur Batman. Les illustrations sont ici très colorées grâce à une mise en couleur très « pastel » de Bjarne Hansen et à un ton très nostalgique. C’est simple, on a parfois l’impression de voir un livre « pour enfants », ce qui est une véritable bouffée d’air frais alors que les comics se veulent de plus en plus sérieux et réalistes.g185901.jpg

 

L’histoire est divisée en quatre chapitres à l’image des quatre saisons qui se perpétuent au fil des ans. On nous montre donc un Clark Kent au tout début de sa carrière de héros qui va quitter Smallville pour Metropolis. On le voit affronter Lex Luthor, plus macchiavélique que jamais, qui va pousser le héros encore inexpérimenté dans ses derniers retranchements. Perdu à Metropolis et en proie au doute sur sa capacité à sauver des vies, Clark ira se ressourcer à Smallville dans la ferme de ses parents pour reprendre confiance en lui.

 

Les dessins de Sale sont irréprochables, la mise en couleur lui permettant de passer à un registre plus léger que ce qu’on a connu sur Batman. Le scg185902.jpgénario de Loeb est inspiré et nostalgique, montrant un Superman à la fois iconique et vulnérable. Cette histoire est profondément humaine, chacun des volumes ayant un narrateur différent (printemps : Jonathan Kent, été : Lois Lane, automne : Lex Luthor, Hiver : Lana Lang) met  en relief des aspects différents de la personnalité du héros et change le point de vue selon lequel le récit est raconté. Bref voici un livre que je recommande vivement.

 

Pour information, le grand public connait Jeph Loeb comme étant le producteur de Smallville et Heroes à la télé. Quant aux dessins de Tim Sale, on les connait aussi comme étant les tableaux apocalyptiques d’Isaac Mendez dans la série TV Heroes. Récemment, les travaux comics de Loeb (chez Marvel : The Ultimates vol 3, Ultimatum et Hulk…) sont loin d’être à la hauteur de ses premiers travaux sur Batman et Superman, mais ça c’est une autre histoire.

4623superman3.jpg

 

 

1...2930313233

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi