Avengers L’ère d’Ultron : La critique

3 mai 2015

Avengers L'ère d'Ultron : La critique dans cinema 340147

Sorti depuis maintenant plus d’une semaine, Avengers L’ère d’Ultron semble bien parti pour dépasser son prédécesseur au box-office. Réunissant un casting 4 étoiles, ce film conclue la phase 2 de l’univers cinématographique de Marvel. S’il est vrai que l’ampleur prise par l’univers cinématographique Marvel n’a pas de précédent dans l’histoire du cinéma, il faut quand même reconnaitre que tous les films qui le composent ont été de qualités diverses. Ainsi, si des films comme le premier Iron Man, Avengers, Captain America le soldat de l’hiver ou encore les Gardiens de la Galaxie sont vraiment de bonnes surprises, d’autres se sont montrés plus décevants. On peut par exemple citer Iron Man 2 et 3 (personne n’a oublié l’imposture sur le personnage du Mandarin) ou encore le premier Thor. Qu’en est-il alors de ce deuxième volet des aventures des Avengers ?

476086 dans cinema

Ma réponse va paraitre un peu bizarre à certains d’autres vous : ce deuxième volet des Avengers est loin d’être un mauvais film, cependant j’ai de la peine à le qualifier de bon film. En fait, il y a pas mal d’éléments que j’ai aimé dans le film. Tout d’abord on est très content de retrouver tout le casting du premier film. A un tel point qu’on a l’impression qu’on ne les a jamais quittés. Tout cela est du à une scène d’introduction parfaitement chorégraphié dans laquelle le travail d’équipe des Avengers se montre redoutable face aux sbires d’Hydra. On se rend compte qu’entre les deux films, les Avengers ne se sont jamais séparés et ont continué à vivre des aventures en équipe. Ensuite, chaque membre de l’équipe connait des développements personnels intéressants et on en apprend un peu plus sur chacun d’entre eux. Ce traitement bénéficie particulièrement aux membres de l’équipe ne bénéficiant pas de films solo. Un bémol cependant, le rapprochement entre Banner et la Veuve Noire ne parait pas naturel. Mais surtout, le gros point fort de cet Avengers, hérité de son prédécesseur, est la qualité de ses scènes d’action particulièrement somptueuses.

478008

Cependant, certains défauts viennent entacher le film. Le plus gros d’entre eux est le manque de crédibilité du méchant principal Ultron. Dans les BD, Ultron est une intelligence artificielle défaillante crée par Hank Pym. Ultron estime que l’humanité doit disparaitre car elle n’est pas parfaite. En bref, il est l’un des méchants les plus effrayants des Avengers et chacune de ses apparitions peut se solder par beaucoup de morts tant qu’il n’a pas entièrement éradiqué la race humaine. Ultron, dans sa version cinéma, n’est pas un antagoniste aussi intéressant que sa version papier. Tout d’abord, les évènements menant à sa création sont complètement bâclés. Mais surtout, à aucun moment on ne sent que le méchant a une chance de l’emporter. Je veux dire, pour un méchant tel qu’Ultron, le nombre de victimes qu’on le voit faire à l’écran est vraiment dérisoire. On sent une certaine volonté de brider le méchant et je suis à la limite de blâmer Disney, propriétaire de la licence Marvel, pour ça. Si ça continue, on voit avoir droit à des chansons dans le prochain Avengers. Pour moi, l’absence de tension palpable a tué le film. J’ai trouvé ça un peu trop formaté pour tenter de plaire à tout le monde et surtout au jeune public.

188611

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur ce film que ce soit en bien ou en mal. Pour l’instant, je préfère m’en tenir là. S’il est vrai que Avengers semble se reposer sur ses acquis, on peut toutefois s’inquiéter du refus de crédibiliser plus les méchants de la franchise dans la mesure que le prochain méchant que l’équipe va affronter semble être Thanos. Il ne faut pas oublier que ce qui caractérise de bons héros, ce sont des méchants à la hauteur. Il suffit de voir la relation complexe que Batman entretient avec le Joker pour se convaincre que sans le Joker, les aventures de Batman seraient certainement moins intéressantes.

Image de prévisualisation YouTube

Une petite conversion 3D pour le FCBD

3 mai 2015

Tous les ans, le premier samedi du mois de mai, il est de tradition aux États-Unis que les éditeurs de comics mettent à disposition des fans des fascicules gratuits pour inciter les gens à se rendre dans les boutiques de comics une fois par an. C’est l’occasion pour les fans de sortir leurs beaux costumes de super-héros, pour les libraires de recevoir du monde et, éventuellement d’organiser des séances de dédicaces, et pour les éditeurs de faire découvrir leur catalogue de titres. On appelle cette tradition le Free Comic Book Day.

Depuis quelques années, une association tente d’importer cette tradition en France, et, après un démarrage timide, cet évènement prend de plus en plus d’ampleur. Tous les éditeurs de comics français jouent maintenant le jeu et beaucoup de librairies dans quasiment tous les départements français se chargent de la distribution des fameux fascicules gratuits. Malheureusement, il y a encore un département d’irréductibles gaulois qui résiste au FCBD France, et ce département, c’est celui dans lequel j’habite : La Charente, qui a pour capitale Angoulême, lieu où se déroule tous les ans fin janvier un petit évènement sans importance Le Festival International de la Bande Dessinée. Amateurs d’ironie, vous voilà servis :-)

Par chance, dans de telles circonstances, on peut toujours compter sur La Poste (et aussi sur les boutiques en ligne sur lesquelles on peut toujours précommander les fascicules) qui, le jour-même du 2 mai (date du FCBD cette année), a déposé dans ma boite à lettres les comics tant convoités. Cependant, j’imagine que tout le monde n’a pas eu ma chance hier, et pour ceux là, j’ai préparé hier une petite conversion 3D sur un dessin du regretté Mike Wieringo pour sa série Tellos.

Voici le dessin original :

Une petite conversion 3D pour le FCBD dans 3D

Et ma conversion 3D (lunettes 3D rouge et cyan) :

tellos_by_mike_wieringo_in_3d_anaglyph_by_xmancyclops-d8rw95i dans 3D

Vous pouvez télécharger la 3D sur ma galerie Deviantart.

L’école de caméo de Stan Lee

28 avril 2015

Que retiendra la jeune génération de Stan Lee ? Pour les fans de comics, Stan Lee est le scénariste culte qui, avec d’autres auteurs légendaires comme Jack Kirby, Steve Ditko, Don Heck, Wally Wood et beaucoup d’autres, posa les fondations de l’univers Marvel. Mais comment les plus jeunes, dont le seul point d’entrée dans l’univers Marvel s’est fait par les films, peuvent-ils le percevoir ? Ils l’ont certainement aperçu dans les films au travers de ses célèbres caméos, ils se doutent certainement qu’il s’agit de quelqu’un d’important, mais bon Robert Downey Jr est certainement plus cool …

Sur une note plus légère, voici une pub pour une marque de voiture réalisée par Kevin Smith dans laquelle Stan Lee enseigne l’art du caméo. Cette pub est vraiment super drôle mais il vous faudra comprendre la langue de Shakespeare pour l’apprécier à 100%.

Image de prévisualisation YouTube

Le line-up classique des Avengers en 3D

21 avril 2015

Petite 3D sur un dessin d’Adi Granov représentant l’équipe classique des Avengers. Je crois que ce dessin a fait l’objet d’une variante chez Panini. J’espére que cette petite conversion 3D vous permettra d’attendre plus patiemment la sortie imminente du nouveau film de Joss Whedon, Avengers Age of Ultron.

Voici le dessin original :

Le line-up classique des Avengers en 3D dans 3D

Et ma conversion 3D (lunettes 3D rouge et cyan) :

the_avengers_by_adi_granov_in_3d_anaglyph_by_xmancyclops-d8qa7ah dans 3D

Vous pouvez télécharger ma conversion 3D sur Deviantart.

 

Batman The Killing Joke édition noir et blanc

12 avril 2015

Batman The Killing Joke édition noir et blanc dans culte

L’an dernier, à l’occasion des 75 ans du personnage de Batman, l’éditeur Urban Comics a eu la bonne idée de proposer de luxueuses versions noir et blanc de quelques récits emblématiques du Chevalier Noir comme The Dark Kinght Returns, Year One ou encore le premier récit de Batman dans la nouvelle continuité DC du New 52 La Cour des Hiboux. Pour m’être procuré la Cour des Hiboux à l’époque, j’étais plutôt favorable à cette initiative car sur du noir et blanc, il y a des détails qu’on ne voit pas sur la version colorisé des planches. Lorsque, un peu moins d’un an plus tard, l’éditeur décide d’ajouter tardivement The Killing Joke à la collection, l’idée semble avoir du sens. En effet, ce récit, écrit par le légendaire, le divin (non je n’en fais pas de trop :-) ) Alan Moore et l’excellent Brian Bolland est considéré comme le meilleur récit sur le tandem Batman/Joker et comme je possédais une version Delcourt antérieure avec une couverture violette affreuse et des dialogues dans lesquels Batman et Joker se vouvoient, j’étais curieux de voir ce que donnait cette nouvelle version.

H0Tpqx7asnCKdSQVMQoKYZ7UFQgmRY9Z-page6-1200 dans culte

Pour ceux qui ne connaissent pas ce récit, ne restez pas là et filez combler vos lacunes. Bon comme vous êtes encore là, voici un petit pitch rapide. L’histoire met en parallèle l’évasion du Joker et sa tentative de faire perdre la raison à l’homme le plus intègre de Gotham, Jim Gordon, prisonnier du dément, avec le jour où lui-même a perdu la raison. Pour parvenir à ses fins, le Joker a tiré à bout portant sur Barbara, la fille du commissaire Gordon, la condamnant ainsi au fauteuil roulant à vie. Batman entend bien, quant à lui, mettre un terme définitif aux méfaits du clown criminel.

H0Tpqx7asnCKdSQVMQoKYZ7UFQgmRY9Z-page8-1200

Très franchement, si vous n’avez jamais lu ce récit, il vous faut absolument le lire en urgence. Moore nous dépeint un Joker plus tragique que d’habitude, plus déterminé dans l’horreur de ses actes aussi. Sa relation avec Batman est d’ailleurs plutôt ambiguë et Moore n’hésite pas à nous montrer qu’il y a une certaine similarité entre le criminel psychopathe et le justicier masqué. Le final risque d’en déconcerter plus d’un si vous ne connaissez pas le récit mais il démontre de tout le génie dont Moore est capable. Sachez que ce final, plus de 25 ans après la publication initiale de l’album, continue à faire l’objet de différentes théories et même différents auteurs ont contribué au débat (j’aime plutôt l’explication de Grant Morrison qui, du coup, donne un éclairage particulier au titre de l’histoire). Les planches de Bolland sont superbes en noir et blanc et le dessin n’a pas pris une ride. Au niveau bonus, on a droit à une courte histoire supplémentaire de Brian Bolland, à une préface de Tim Sale et à une postface de Bolland. Malheureusement, la préface et la postface sont la même que sur l’édition couleur de l’album qui avait été entièrement recolorisée par Bolland lui-même à l’occasion du 20ème anniversaire de l’album. On peut par exemple lire en préface « Ici, bande de petits veinards, vous avez droit à la BD re-colorisée par Bolland lui-même (—) » suivi de tout un baratin faisant l’éloge de la nouvelle version colorisée alors que l’on tient entre nos mains une édition noir et blanc. Bref, ça ressemble un peu à une mauvaise blague quand même. C’est peut-être un détail car au pire ça reste un bel objet de collection comme les autres albums. C’est vrai mais on peut néanmoins aussi regretter que la mention « tirage limité » n’apparaisse nul part sur l’album. Donc contrairement aux autres albums noir et blanc des 75 ans de Batman, il est possible que le tirage de cet album soit un tirage normal et qu’il puisse donc faire l’objet de réédition comme la version couleur. Bref à vous de voir quelle version vous préférerez entre la version noir et blanc et la version couleur. Tout ici ne sera plus qu’une question de goût.

JLA par Bryan Hitch en 3D

29 mars 2015

Voici un petit dessin de Bryan Hitch sur la série JLA de la fin des années 90 début 2000 histoire de ne pas perdre la main. Hitch a collaboré avec Mark Waid sur la série JLA sur quelques épisodes seulement mais le début de leur collaboration, dans l’album spécial Heaven’s Ladder, est juste exceptionnel avec un Mark Waid qui n’hésite pas à montrer, qu’en tant que successeur de Grant Morrison, il n’a rien à lui envier et un Bryan Hitch qui nous en met plein les yeux au niveau du dessin. Il faudrait vraiment que j’écrive un jour une petite review pour cet album extraordinaire qui mériterait certainement une réédition.

Pour en revenir à ma 3D, voici le dessin original (qui est la couverture du numéro 50 de la série) :

JLA par Bryan Hitch en 3D dans 3D

Et ma conversion 3D (à voir avec des lunettes 3D rouge et cyan) :

jla_by_bryan_hitch_in_3d_anaglyph_by_xmancyclops-d8nglo7 dans 3D

Vous pouvez télécharger la 3D sur ma galerie Deviantart.

Mar-Vell le Barbare en 3D Anaglyphe

15 mars 2015

J’ai déjà parlé dans ces pages de Guillaume Prevost/Guillomcool, un dessinateur que j’ai rencontré sur Deviantart. Dans le cadre du Free Comic Book Day français qui aura lieu le 1er samedi de mai de cette année (un évènement importé des Etats Unis dans lequel des comics gratuits sont distribués dans un certain nombre d’enseignes), Guillaume a réalisé un dessin pour un fascicule gratuit distribué au sein du comic shop lyonnais Comics Zone sur le thème « Prenez un super héros et passez-le en mode barbare ». Guillaume a choisi le Captain Marvel original de Stan Lee et Gene Colan et cela nous donne « Mar-Vell le Barbare », un héros kree qui dézingue du skrull avec une très grosse hache. Bien évidemment, lorsque Guillaume m’a proposé de mettre son dessin en 3D, je ne pouvais pas dire non.

Voici le dessin original de Guillaume que vous pouvez retrouver sur sa galerie Deviantart http://guillomcool.deviantart.com/art/Captain-Mar-Vell-Barbarian-518025129 ainsi que sur son blog http://guillomcool.blogspot.fr/ :

Mar-Vell le Barbare en 3D Anaglyphe dans 3D captain_mar_vell_barbarian_by_guillomcool-d8kf2qx

Et voici ma petite conversion 3D (lunettes 3D rouge et cyan) :

mar_vell_the_barbarian_in_3d_anaglyph_by_xmancyclops-d8lp3sp dans 3D

Très franchement, je trouve le résultat plutôt pas mal. N’hésitez pas à télécharger la 3D sur ma galerie Deviantart. Si vous aussi, vous avez envie de voir un dessin que vous aimez converti en 3D, laissez-moi un petit message et j’essaierai de voir si c’est jouable ou pas.

2015 : L’année Kirby ?

7 mars 2015

2015 : L'année Kirby ? dans culte Captain-Americas-Bicentennial-Battles-front-cover

S’il y a bien un nom qui est connu des fans de comics, c’est celui de Jack Kirby. En effet, Kirby est l’un des auteurs les plus influents du monde des comics. Co-créateur pendant la seconde guerre mondiale de Captain America, Kirby participe à l’élaboration de l’univers Marvel dans les années 60. C’est durant cette période qu’il acquiert le surnom du King, surnom qu’il a plus que mérité lorsqu’on voit l’énergie qui se dégage de chacune de ses planches. Dans les années 70, Kirby quitte Marvel fâché et rejoint DC, le principal concurrent de Marvel. C’est chez DC qu’il lance ce qui est pour beaucoup son chef d’œuvre, le Quatrième Monde, composé de 4 séries : Jimmy Olsen, Forever People, New Gods et Mister Miracle. Il reviendra ensuite chez Marvel pour reprendre Captain America et lancer entre autres les Eternels (une série dont la thématique est très proche du Quatrième Monde), Machine Man, Black Panther etc …

 dans culte

Alors 2015 sera-telle l’année Kirby ? Cette question peut peut-être étonner certains d’entre vous, mais force est de constater que depuis quelques temps, Kirby connait un regain d’intérêt de la part des éditeurs français (notamment Urban). Certes, Kirby n’a jamais vraiment été absent en librairie, mais la plupart des travaux du maitre qui ont été publiés sont des travaux Marvel des années 60 qu’on pouvait retrouver au sein d’intégrales ou de Marvel Classic pour le kiosque. Mais ses travaux les plus personnels réalisés dans les années 70 ont, pendant longtemps, été laissés de côté par les éditeurs français malgré quelques projets ici et là (les Eternels chez Panini en 2008 par exemple).  La véritable offensive viendra d’Urban en 2012 avec une anthologie consacrée au maitre. Suivra ensuite Kamandi en 2013/2014. Pour moi, la volonté d’Urban est claire, il s’agit de tester le public avant de s’attaquer au morceau de choix, le Quatrième Monde. Mais la fin de 2014 et le début de 2015 va voir le nombre de projets augmenter : publication d’OMAC et du Quatrième Monde chez Urban ainsi que d’une biographie écrite par Mark Evanier et publication d’une histoire inédite de Captain America écrite et dessinée par Kirby chez Panini.  N’oublions pas non plus l’exposition consacrée à l’auteur lors du festival d’Angoulême pour se convaincre que cette année sera définitivement dédiée au King.

Omac-v1-5-11-Im0

Bien évidemment, si vous souhaitez découvrir l’auteur, je ne peux que vous recommander très chaudement le Quatrième Monde et les Eternels qui sont des œuvres majeures chez Kirby. Mais j’ai néanmoins choisi, pour cet article, de jeter mon dévolu sur deux autres albums du maitre, à savoir OMAC et Captain America : Bicentennaire. Il y a deux raisons pour cela : la première raison est que chacun de ces deux récits est plutôt méconnu des lecteurs français (et pour cause, OMAC n’a été publié que dans une vieille série Aredit, Le Manoir des Fantômes, et n’a jamais été réédité alors que Captain America : Bicentennaire est carrément inédit) et la deuxième raison est qu’il y a pour moi un petit fil conducteur entre ces deux albums. Dans OMAC, on découvre le Monde de Demain c’est à dire l’avenir tel que Kirby se l’imagine. Dans ce futur, toute violence a été bannie. Pour maintenir la paix, l’APP (Agence Planétaire de la Paix) décide de transformer Otto Ordinaire, un employé de bureau plutôt modeste, en OMAC (Organisme Métamorphosé en Armée Condensée, merci pour les acronymes les gars), un surhomme capable de garantir la paix dans ce monde. Si cet album permet à Kirby de critiquer le monde moderne, il laisse cependant un gout d’inachevé en raison de l’arrêt brutal de la série pour cause de mauvaises ventes. La série reste néanmoins dense et jouissive, Kirby semblant lancer de nouveaux concepts toutes les deux-trois pages. En revanche, Captain America : Bicentennaire nous montre un Captain America obligé de visiter l’Amérique du Passé par Monsieur Budda, un être aux pouvoirs mystiques étranges, pour comprendre ce qu’est vraiment le pays dont il défend les valeurs : l’Amérique. Cet album, publié en 1976 aux États-Unis en raison du bicentenaire du pays, est présenté dans son format tabloïd d’origine avec une jaquette qu’on peut déplier pour former un poster géant. Au niveau, de l’histoire, c’est très patriotique, bicentenaire oblige, mais les dessins de Kirby, magnifiés par l’encrage d’autres dessinateurs légendaires, John Romita, Herb Trimpe et Barry Windsor-Smith, sont magnifiques. De toute façon, il suffit de mettre côte à côte les noms de Captain America et de Kirby pour obtenir quelque chose de magique. Le fil conducteur entre ces deux albums : au départ, l’histoire d’OMAC était un projet pour une histoire de Captain America dans le futur.

 

JLA new 52 en 3D Anaglyphe

3 mars 2015

Bon, j’ai un peu de retard au niveau des mises à jour du blog, donc je vais commencer par une petite 3D que j’ai faite la semaine dernière. Le dessin original est de Samuel Shin, un artiste de Deviantart qui a un sacré coup de crayon, et la couleur est de Marius Millar. Je rappelle que mes conversions 3D ne sont pas obtenues grâce un procédé « magique » qui me permet de passer automatiquement de la 2D à la 3D mais qu’elles sont le fruit d’un travail qui me prend souvent des heures pour produire une simple image. Le processus est entièrement décrit dans la section « tutoriels » du blog.

Voici le dessin original que vous pouvez retrouver sur la galerie Deviantart de Samuel Shin ( http://smlshin.deviantart.com/art/New-52-JLA-Colored-513833929 ) :

JLA new 52 en 3D Anaglyphe dans 3D new_52_jla__colored__by_smlshin-d8hx8sp

Ce dessin m’avait un peu fait pensé à ce dessin là de Bryan Hitch :

JLA15-PR-c826e dans 3D

Et voici ma conversion 3D à voir avec vos lunettes 3D rouge et cyan :

jla_new_52_in_3d_anaglyph_by_xmancyclops-d8jcbn5

Vous pouvez voir et télécharger ma 3D sur Deviantart. Je vais essayer de faire d’autres MAJ dans les jours qui viennent. J’ai notamment prévu de faire un article sur quelques inédits d’un certain Jack Machin-truc-by qui était une sorte de roi je crois et qui, à mon avis, risque de pas mal faire parler de lui (mais bon, je ne veux pas trop m’avancer là-dessus :-) ).

Original Sin en 3D + Débriefing rapide et tardif du festival

14 février 2015

Ça fait un moment que je n’ai rien partagé dans ces pages puisque je n’y suis pas revenu depuis mon samedi au festival. Profitons-en pour faire un débrief rapide. Cette année, malgré les désistements de Gabriele Dell’Otto et Rick Remender, il y avait quand même pléthore d’artistes comics. Voici la liste, je vous laisse juger : Paul Renaud, Richard Isanove, Scott Snyder, Sean Murphy, Mike Deodato Jr, Matteo Scalera, Brian K. Vaughan, Val Staples et j’en oublie certainement … Pour les tirages au sort, j’ai vraiment pas eu de bol cette année. A aucun moment je n’ai eu de ticket gagnant chez Urban et jamais mon nom n’est sorti chez Panini (même pour les places ciné pour Kingsman, ça n’est pas passé). Si vous connaissez l’adresse d’un bon marabout pour augmenter mes chances de succès pour l’an prochain, je suis preneur :-) Enfin bon, j’ai pu quand même faire signer mes comics et quand on voit le casting de la journée, on ne peut pas dire qu’on est venu pour rien. En gros, j’ai commencé le matin par aller faire signer quelques comics à Paul Renaud et Richard Isanove chez Panini, puis j’ai migré chez Urban pour faire signer un peu de Batman à Scott Snyder. J’ai ensuite été faire signer Punk Rock Jesus et The Wake à Sean Murphy et j’ai enchaîné sur l’après-midi avec Mike Deodato Jr chez Panini et Brian K. Vaughan chez Urban. A 19h le soir, je partais tout juste d’Angoulême après l’un des plus gros festivals que j’ai jamais fait (pourtant, j’y traîne depuis 2000). En tout cas, un gros bravo aux deux éditeurs en espérant pouvoir enrichir la section dédicace de ce blog l’an prochain.

Pour conclure, je vais vous présenter ma toute dernière 3D que j’avais faite sur la couv d’Original Sin Artist Edition où peut admirer le travail de Deodato en noir et blanc sur le premier épisode d’Orginal Sin. Je l’avais faite pour remercier de façon générale tous les auteurs pour leur gentillesse. Voici le dessin original :

Original Sin en 3D + Débriefing rapide et tardif du festival dans 3D

Et ma conversion 3D (lunettes 3D rouges et cyan) :

original_sin_in_3d_anaglyph_by_xmancyclops-d8gnzml dans 3D

Vous pouvez télécharger ma 3D sur Deviantart.

123456...58

Foyers des jeunes |
le blog vidéo de Jeff |
Ayasha la doguette sourde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FAITES PART FETE
| Les jardins de la Régie
| laelpesi